Brèves

Journée mondiale du travail social (18 mars 2019)

A l’occasion de la journée mondiale du travail social, Brigitte Bourguignon, présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale et présidente du Haut conseil du travail social, a invité ce lundi 11 mars 2019 les acteurs du secteur à débattre sur le thème retenu cette année « l’aller vers ».

Les participants ont été accueillis à l’hôtel de Lassay par Monsieur Richard FERRAND, Président de l’Assemblée nationale, qui a affirmé l’engagement des parlementaires dans les politiques de solidarité. Brigitte Bourguignon a salué la volonté des professionnels et des acteurs de terrain, de faire évoluer leurs pratiques et leurs organisations, en accordant une grande place à la dimension relationnelle, pour aller à la rencontre des personnes, et mieux répondre à leurs besoins spécifiques.

pdf Télécharger le communiqué de presse Téléchargement (118.4 ko)
Visionner l’album :

pdf Retour en images de la journée du 18 mars Téléchargement (2.1 Mo)

© Ministères sociaux/ DICOM/ SIPA PRESS


Archives

Journée mondiale du travail social (22 mars 2018)

A l’occasion de la journée mondiale du travail social, Brigitte Bourguignon, présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale et présidente du Haut conseil du travail social, a invité ce jeudi 22 mars les acteurs du secteur à débattre sur le thème retenu cette année « Travail social et jeunesse : ensemble vers un développement durable ».
Les participants ont été accueillis à l’hôtel de Lassay par le Président de de l’Assemblée nationale, François de Rugy, qui a souligné en introduction l’importance du travail social dans le cadre des politiques de solidarité. Brigitte Bourguignon a placé au cœur des enjeux l’accompagnement des travailleurs sociaux dans leur activité, qui sont à l’avant-garde des innovations, pour s’adapter aux nouvelles problématiques des jeunes.

La première table ronde était consacrée aux enjeux et aux perspectives pour contribuer à l’inclusion sociale des jeunes. Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes a, à cette occasion, rappelé quelques-unes des propositions émanant des différents groupes de travail mis en place dans le cadre du travail de concertation sur cette stratégie.

Plusieurs témoignages sur les métiers de la prévention spécialisée ont permis de dégager un consensus sur la nécessité de recréer de la confiance envers les travailleurs sociaux, sur les évolutions fortes de leurs métiers avec un accroissement fort des tâches administratives qui doivent être régulées pour investir sur les actions collectives.

La seconde table ronde était consacrée aux modalités permettant de favoriser la participation citoyenne dans une perspective de développement social. Différents témoignages sur des actions concrètes ont permis de caractériser le rôle de celui accompagne qui n’est pas d’être le sauveur mais le passeur. Il n’y a pas de participation citoyenne sans une participation du jeune lui-même qui doit être vu comme une ressource.

La ministre des solidarités et de la santé a salué l’engagement des travailleurs sociaux qui ont fait le choix de placer, chaque jour, l’être humain au cœur de leur action et a conclu en les invitant à continuer à réfléchir sur leur métier et ses évolutions, à continuer à proposer, à débattre, à réinterroger les façons de faire pour faire évoluer les pratiques professionnelles.

pdf Télécharger le communiqué de presse Téléchargement (116 ko)
pdf Télécharger le programme de la journée mondiale du travail social Téléchargement (124.1 ko)
Visionner l’album :

pdf Retour en images de la journée du 22 mars Téléchargement (10.2 Mo)

© Ministère Sociaux/DICOM/Jacky d. FRENOY

Consolider les comités d’éthique du travail social et renforcer leur impact (29 septembre 2017)

Sous l’égide du Haut Conseil du travail social, une journée de réflexion s’est tenue vendredi 29 septembre au ministère des solidarités et de la santé. Elle visait à « consolider les comités d’éthique du travail « social »

Lancement de trois nouveaux groupes de travail thématiques (7 juillet 2017)

  • Un premier groupe de travail concerne l’ancrage territorial. Il a pour mandat de repérer des initiatives locales existantes en matière de gouvernance du travail social, de préciser les objectifs et missions qui pourraient être confiés à des instances territorialisées et établir un « référentiel » précisant les modalités de fonctionnement envisageables
  • Un deuxième groupe sur le développement social aura pour objet de rendre lisible et capitaliser la connaissance et les pratiques en matière de développement social, d’élaborer des outils pratiques, d’établir des indicateurs d’évaluation et de trouver des leviers de communication permettant de sensibiliser les dirigeants territoriaux à ces questions.
  • Un troisième groupe sur les usages du numérique dans le travail social s’attachera à trouver des pistes permettant que le travail social bénéficie des potentialités ouvertes par les outils numériques pour améliorer la qualité de l’accompagnement des personnes.

Adoption de la définition du travail social dans le code de l’action sociale et des familles (6 mai 2017)

(décret n°2017-877 du 6 mai 2017)
Le travail social vise à permettre l’accès des personnes à l’ensemble des droits fondamentaux, à faciliter leur inclusion sociale et à exercer une pleine citoyenneté. Dans un but d’émancipation, d’accès à l’autonomie, de protection et de participation des personnes, le travail social contribue à promouvoir, par des approches individuelles et collectives, le changement social, le développement social et la cohésion de la société. Il participe au développement des capacités des personnes à agir pour elles-mêmes et dans leur environnement.

A cette fin, le travail social regroupe un ensemble de pratiques professionnelles qui s’inscrit dans un champ pluridisciplinaire et interdisciplinaire. Il s’appuie sur des principes éthiques et déontologiques, sur des savoirs universitaires en sciences sociales et humaines, sur les savoirs pratiques et théoriques des professionnels du travail social et les savoirs issus de l’expérience des personnes bénéficiant d’un accompagnement social, celles-ci étant associées à la construction des réponses à leurs besoins. Il se fonde sur la relation entre le professionnel du travail social et la personne accompagnée, dans le respect de la dignité de cette dernière.

Le travail social s’exerce dans le cadre des principes de solidarité, de justice sociale et prend en considération la diversité des personnes bénéficiant d’un accompagnement social.