Le projet CDRI

Le projet Consultation des DRoits intégrée (CDRi) est l’une des composantes du programme SIMPHONIE.
Objectif prioritaire : l’accès systématique des équipes administratives des hôpitaux aux données sur les droits ouverts aux patients par l’assurance maladie obligatoire, grâce à une interface spécifique intégrée aux logiciels de facturation.

Le projet CDRi est piloté par la caisse nationale d’assurance maladie (CNAMTS), les travaux étant menés sous l’égide du GIE SESAM-Vitale.

CDRi contribue au processus de simplification et de fiabilisation du projet FIDES (Facturation individuelle des établissements de santé), auquel la CNAMTS est également associée.

En actualité : La consultation des droits intégréee sur Ameli.fr

 

 

Simplifier et fiabiliser la facturation au patient

L’enjeu de CDRi est double. D’une part, il vise à simplifier le travail des agents administratifs des caisses et des établissements de santé, qui pourront se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée comme l’accueil et l’orientation des patients.

D’autre part, grâce à l’accès systématique à des données à jour, il réduit le risque d’erreur et renforce ainsi la fiabilité des factures adressées à l’assurance maladie obligatoire (donc aussi aux patients lorsque ceux-ci ont un reste à charge). Le taux de rejet de ces factures diminuant, les délais de paiement des montants dus aux établissements baisseront également à terme.

CDRI en résumé
permet un gain de temps pour les équipes administratives fiabilise le recueil des données sur les droits ouverts aux patients simplifie les démarches d’enregistrement pour les patients à leur venue

 

Une généralisation prévue dès 2017

Un premier bilan de l’expérimentation du projet CDRi, menée depuis juin 2016 dans les centres hospitaliers de Saint-Denis et de Cahors, fait état d’une diminution d’environ 40% des rejets de factures par l’assurance maladie.
Ces rejets sont de deux ordres. Les premiers sont liés à l’immatriculation des patients et à leurs modalités de couverture : ils correspondent à une absence de synchronisation entre une caisse d’assurance maladie et un logiciel de gestion administrative hospitalier. En facilitant et en automatisant cette synchronisation, CDRi a permis de diviser ces rejets par 4. Les seconds concernent, dans les factures, les modalités d’association des prestations réalisées au bénéfice des patients : consultations, radiologie, actes techniques, biologie… Ces rejets sont restés stables : leurs causes sont traitées par ailleurs et progressivement éliminées.

Devant le succès de l’expérimentation, la décision de généraliser le projet CDRi à l’ensemble des hôpitaux a été prise en mars 2017 par le ministère chargé de la santé et la CNAMTS.

Pour accompagner au mieux les acteurs, un cahier des charges national a été diffusé par le GIE SESAM-Vitale aux éditeurs de logiciels de gestion administrative des patients (GAP). Dès lors qu’ils auront été certifiés par le centre national de dépôt et d’agrément (CNDA), les éditeurs pourront déployer le projet CDRi dans l’ensemble de leurs établissements clients. Ainsi, le processus pourrait démarrer au 2nd semestre 2017.

Les hôpitaux sont invités à contacter leurs éditeurs de logiciels pour connaître la date d’intégration du service dans leur offre ainsi que ses modalités d’installation.

 

Les partenaires

 


Source :
Direction générale de l’offre de soins (DGOS)
Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins (PF)
14 avenue Duquesne - 75350 Paris 07 SP

Courriel : DGOS-SDPF[@]sante.gouv.fr