Les lauréats du concours 2019

Améliorer la communication par la réclamation

Centre hospitalier de Douarnenez (Bretagne)

Tout a commencé par une réclamation. Celle d’une patiente insatisfaite non de la dimension médicale de sa prise en charge à l’hôpital mais de la manière de communiquer des professionnels auxquels elle a eu à faire, plus particulièrement d’un médecin en formation. Pour progresser, l’équipe de l’établissement a décidé de prendre en compte l’expérience de cette patiente et de l’associer à des actions de formation destinées aux internes. Parmi les sujets abordés, l’importance de la dimension relationnelle de la prise en charge, qui n’est pas moins importante que le soin et en fait partie intégrante.

Pour en savoir plus


Ouvrez votre DMP comme tout le monde et avec tout le monde !

APF Bourgogne-Franche-Comté

Aujourd’hui, il est facile d’ouvrir un dossier médical partagé. A ceci près que cette opération simple pour le plus grand nombre l’est beaucoup moins pour des publics qui en sont exclus comme par exemple les personnes souffrant d’un handicap psychique, alors qu’elles sont aussi des usagers réguliers des services de soins. En Bourgogne-Franche-Comté, l’antenne régionale de l’APF et la CPAM expérimentent l’ouverture du DMP à ce public, en lien avec lui. Cette démarche va permettre d’adapter l’outil DMP à ces personnes qui ainsi, contribueront elles aussi à son amélioration.

Pour en savoir plus


Faire d’une volonté une réalité : la bientraitance de la personne âgée

ORAQS 97

A l’origine du projet, l’organisme régional d’appui à la qualité des soins (ORAQS) de Guadeloupe. Celui-ci, en association avec de nombreux partenaires dont France assos santé Guadeloupe ou encore l’espace de réflexion éthique régional de Guadeloupe, a initié une démarche très opérationnelle pour sensibiliser les établissements de santé, les EHPAD et les services de soins à domicile à la bascule entre bientraitance et maltraitance ordinaire envers les personnes âgées. 5 thèmes ont été illustrés par vidéo et les courts-métrages qui en résultent, remis gracieusement à tous les promoteurs de la bientraitance.

Pour en savoir plus


Mettre en place un interprétariat professionnel en psychiatrie

EPSM Etienne-Gourmelen

Au sein de l’EPSM, la nécessité de mettre en place un interprétariat professionnel s’est progressivement confirmée. Cela, pour répondre à un besoin croissant des équipes, de plus en plus démunies face à des patients en exil ou migrants, sans domicile, victimes de violences voire de psycho-traumatismes. Les bénéfices sont indéniables : pour les professionnels, le respect du secret professionnel, du droit à la confidentialité et du consentement éclairé et, pour les patients et accompagnants, une meilleure adhésion au projet thérapeutique, aux mesures de prévention, d’observance et de suivi.

Pour en savoir plus


Des patients enseignants au sein de l’université

Université Paris XIII

Depuis 2016, le programme enseignant-patient (PEP13) aborde la « perspective patient » dans les programmes d’enseignement des futurs médecins généralistes afin qu’ils puissent, une fois diplômés, l’intégrer à leur pratique. Pour ce faire, des patients enseignants interviennent en binôme avec des médecins enseignants. Cela, que ce soit en enseignement dirigé (ED) et en groupe d’enseignement à la pratique réflexive entre internes (GEPRI), pour favoriser notamment l’échange de pratiques autour de situations cliniques vécues par les internes ou encore la pédagogie inversée grâce à des exposés présentés par les internes.

Pour en savoir plus

Tous les articles

Filtres 0
  • Filtrer par :

Nous n'avons pas trouvé de résultat avec ces filtres. Vous pouvez modifier vos critères ou élargir votre recherche.