La prise en charge des urgences collectives

Accidents de la circulation (bus, trains, …), catastrophes industrielles, attentats, phénomènes climatiques majeurs, sont susceptibles de générer de nombreux blessés qu’il convient de soigner tout en garantissant la continuité et la qualité des soins.

La prise en charge médicale de ces urgences collectives constitue un enjeu majeur pour le système de santé.

La prise en charge des urgences collectives s’inscrit dans le cadre de la réponse sanitaire aux situations exceptionnelles qui a pour objectif d’optimiser la prise en charge des patients lors d’événements graves et/ou inhabituels, tout en garantissant la continuité et la qualité des soins, au bénéfice des blessés, malades ou parturientes non directement impliqués dans l’événement, par la mobilisation au plus juste des ressources nécessaires.

A l’issue de la phase préhospitalière dont la gestion est définie par dispositif ORSEC, la prise en charge dans le système de santé repose sur l’adaptation et la montée en puissance de l’offre de soins dans le cadre du dispositif ORSAN et de la mobilisation des acteurs du système de santé : structures d’urgence (SAMU, SMUR, SAU), établissements de santé, professionnels de santé libéraux, établissements médico-sociaux.

Cette démarche de préparation du système de santé aux situations sanitaires exceptionnelles portée par la Direction générale de la santé fait l’objet d’une collaboration permanente avec le Service de santé des armées et la Sécurité civile.

Agressions collectives par armes de guerre

Les attentats qui ont frappé la France en 2015 et 2016 ont donné lieu à une dynamique de préparation du système de santé issue du retour d’expérience, en particulier dans le domaine de la formation qu’il s’agit de renforcer et de pérenniser.

La prise en charge des blessés par armes de guerre lors d’attentats terroristes constitue un enjeu de formation pour les professionnels de santé civils afin d’assurer les meilleurs soins en urgence aux blessés physiques et psychiques. À ce titre, un ouvrage dont la coordination scientifique a été assurée par les professeurs Pierre CARLI et François PONS a été rédigé dans la continuité des actions de formation déjà entreprises.

L’expertise des auteurs, professionnels de santé issus des mondes civil et militaire, travaillant dans les établissements de santé, sur les théâtres d’opérations extérieures militaires, dans la sécurité civile ou au sein des forces de l’ordre, fait de cet ouvrage un outil collaboratif de formation qui s’adresse à tous les acteurs concernés.

C’est la première fois qu’un ouvrage médical est publié sous l’égide de trois ministères (Intérieur, Armées, Solidarités et Santé) affirmant ainsi la collaboration interministérielle dans le domaine majeur de la prise en charge des blessés par armes de guerre lors d’attentats. Elle témoigne également de la volonté des trois ministères concernés d’assurer la coopération et la synergie d’action de leurs services respectifs afin de faire bénéficier les victimes de la meilleure prise en charge possible.

- Consulter le manuel Agressions collectives par armes de guerre - Conduites à tenir pour les professionnels de santé