Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté : départ d’Olivier Noblecourt, Vincent Reymond assure l’intérim

Olivier Noblecourt, nommé en novembre 2017 auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, pour piloter l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, quitte ses fonctions à partir du 6 janvier 2020. Plus d’un an après son lancement par le Président de la République, cette stratégie, qui mobilise l’ensemble du gouvernement, va connaître une nouvelle étape pour intensifier son déploiement.

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et la secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, tiennent à saluer l’ampleur du travail accompli depuis plus de deux ans. Cette stratégie nationale inédite, pensée avec l’ensemble des acteurs concernés et la totalité des membres du gouvernement, n’aurait en effet pu être menée à bien, dans un cadre de concertation exemplaire, sans la détermination et la mobilisation permanente du délégué interministériel.

Pour la première fois dans notre pays, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté a fait de la prévention et de la lutte contre la pauvreté dès la petite enfance une priorité. Elle a également permis d’inclure la notion d’investissement social dans la mise en œuvre de nos politiques sociales. La stratégie a ainsi commencé à mieux adapter notre modèle social aux nouvelles réalités de la pauvreté, tout en mobilisant plusieurs milliers d’acteurs, tous engagés dans sa réussite. Et les premiers résultats, présentés en septembre dernier, sont là.

Le déploiement de la stratégie pauvreté se poursuit autour de l’équipe qui l’a portée, notamment autour de Vincent Reymond, jusqu’à ce jour secrétaire général de la délégation interministériel, nommé délégué interministériel par intérim, et des hauts-commissaires à la lutte contre la pauvreté en poste depuis le 1er septembre 2019, pour mener à bien les chantiers prioritaires de l’année 2020 : montée en puissance des conventions de lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi avec les départements, élargissement de la contractualisation avec les métropoles et les conseils régionaux, poursuite des concertations sur le service public de l’insertion et le revenu universel d’activité, lancement des plans de formation continue des travailleurs sociaux et des professionnels de l’accueil du jeune enfant, ou encore déploiement de l’obligation de formation jusqu’à 18 ans à partir du premier septembre 2020.

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, la secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, restent pleinement mobilisées pour assurer le déploiement de la stratégie pauvreté.

Biographie de Vincent REYMOND, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté par interim

Âgé de 42 ans, Vincent Reymond était depuis janvier 2018 secrétaire général de la délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.


Diplômé de l’Institut Régional d’Administration (IRA) de Nantes en 2004 et de l’Institut national d’études territoriales (Inet) en 2011, il a successivement exercé des fonctions au sein de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle de 2004 à 2007 et de la direction du budget de 2007 à 2009.


À sa sortie de l’Inet, il a ensuite occupé le poste de directeur du budget, des finances et de la commande publique du conseil départemental de Seine-Saint-Denis de 2011 à 2014, avant de rejoindre l’inspection générale des affaires sociales (Igas) jusqu’en 2018.







Contacts :
Ministère des Solidarités et de la Santé : sec.presse.solidarites-sante@sante.gouv.fr
Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté : anne-catherine.ferrari@sante.gouv.fr

pdf Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté - (...) Téléchargement (281.9 ko)