EHPAD de demain

En parallèle de la mobilisation dans l’adaptation de l’habitat et l’accompagnement des aînés à domicile, l’État investit massivement pour construire l’EHPAD de demain, plus ouvert sur l’extérieur, intégré au cœur de la vie de la cité, véritable lieu de vie et favorisant le lien entre les générations.

La feuille de route Ehpad-USLD

Fruit d’un travail mené avec la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), la nouvelle feuille de route des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et des unités de soin de longue durée (USLD) présentée en mars 2022 détaille les mesures envisagées pour répondre aux besoins des personnes âgées en perte d’autonomie dès lors que le maintien à domicile n’est plus possible.

Structurée en cinq axes de travail, la stratégie détaillée entend :
 

  • Opérer des regroupements dans l’offre d’hébergement médicalisé pour personnes âgées, s’appuyant sur la création d’unités de soins prolongés complexes (USPC) à vocation strictement sanitaire ;
  • Concrétiser la transformation du modèle de l’EHPAD pour adapter le cadre de vie, la vie quotidienne et l’architecture des bâtiments aux pathologies des résidents ;
  • Garantir un haut niveau d’accompagnement et de prise en soin grâce à un maillage territorial de proximité ;
  • Reconnaître les spécificités des fonctions au sein des EHPAD (rôles du médecin et de l’infirmier coordonnateur, compétences gérontologiques et astreintes de nuit des infirmiers, intervention des chirurgiens-dentistes libéraux…) pour les faire évoluer ;
  • Assurer de meilleures modalités d’intervention des ressources sanitaires et des ressources en santé mentale et psychiatrie au sein des EHPAD.

Télécharger la feuille de route

Renforcer les contrôles pour améliorer la qualité d’accompagnement et la transparence des EHPAD

Le gouvernement s’est en outre engagé à renforcer les contrôles au sein de l’ensemble des établissements, qu’ils soient privés, associatifs ou publics.

Présenté en mars 2022 dans le dossier de presse Grand âge : le Gouvernement engagé en faveur du bien vieillir à domicile et en établissement, le projet prévoit notamment un plan de contrôle des 7 500 EHPAD de France en deux ans et la mise en place d’outils pour améliorer leur démarche qualité : référentiel d’évaluation, indicateurs, dispositifs de médiation…

En savoir plus

Plan d’investissement du Ségur de la Santé pour bâtir l’EHPAD de demain

Le Ségur de la Santé comporte un plan d’investissement pour la modernisation des établissements, déployé entre 2021 et 2025, piloté par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Il est doté de 2,1 milliards d’euros grâce à France Relance, pour transformer en profondeur le modèle des EHPAD. Des « tiers lieux » en leur sein favoriseront le lien social et leur ouverture sur l’extérieur. Dans le détail, 1,5 milliards d’euros seront consacrés à la rénovation de l’immobilier et 600 millions d’euros seront consacrés à la numérisation des établissements.

En savoir plus sur le plan d’investissement « Dessine-moi l’EHPAD de demain »

Dans le cadre du Ségur de la Santé, Brigitte Bourguignon promeut également les initiatives renforçant le lien intergénérationnel, comme la construction de crèches au sein des établissements. L’expérimentation de solutions d’EHPAD « hors les murs » est également encouragée par le gouvernement. Celles-ci permettent à des personnes âgées en perte d’autonomie de vieillir chez elles, tout en bénéficiant de nombreuses prestations offertes par les établissements.

Lire le dossier de presse

Développement des Tiers-lieux en EHPAD

Brigitte Bourguignon a présenté le 21 janvier 2022 les 25 lauréats de l’appel à projets « Un tiers-lieu dans mon EHPAD »  lancé en 2021 par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Financés dans le cadre du Ségur de la Santé, ces projets (Cafés solidaires, cuisines partagées, escape games…) ont pour objectifs de renforcer l’ouverture des établissements sur leur territoire et de faciliter les échanges et solidarités intergénérationnelles.

Lire le communiqué de presse

Renforcement de l’éthique d’accompagnement et de la protection des droits des aînés

Afin de mieux outiller les professionnels exerçant dans les établissements accueillant des personnes âgées, Brigitte Bourguignon a confié une mission à Fabrice Gzil, philosophe à l’Espace éthique d’Ile-de-France. L’objectif consiste à lancer une réflexion sur la protection des droits des aînés et l’éthique de leur accompagnement, pendant la crise sanitaire et au-delà.

Cette mission a déjà débouché sur la formalisation d’un document-repère destiné aux professionnels travaillant en établissement. Il contient des ressources éthiques pour aider les professionnels à mieux faire face aux questionnements suscités par l’accompagnement d’ainés en perte d’autonomie.

Lire le document-repère

Fabrice Gzil a également remis à Brigitte Bourguignon, le 2 septembre 2021, une charte éthique, ayant vocation à être diffusée au plus grand nombre de professionnels du grand âge. Elle présente dix grands principes qui permettent d’enrichir leur pratique quotidienne de l’accompagnement et du soin.

Lire la charte