Les Maisons des 1000 premiers jours

La « Maison des 1000 premiers jours » est une recommandation du rapport remis en septembre 2020 par la commission Cyrulnik. Tout à la fois lieu pluriel où sont proposés plusieurs services aux (futurs) parents et carrefour de rencontres pour les parents et les professionnels des 1000 premiers jours, c’est une fabrique locale de projets des 1000 premiers jours et de réponses aux besoins quotidiens des parents.

Une réponse globale et intégrée aux besoins des (futurs) parents et de leurs enfants.

Dans leur rapport de septembre 2020, les experts des 1000 premiers jours recommandent la création de Maisons des 1000 premiers jours dans les territoires de vie des (futurs) parents. Tiers-lieu où offrir aux (futurs) parents un panel de services en un même endroit, la Maison des 1000 premiers jours est conçue comme une réponse au manque de lisibilité et de coordination de l’offre de soin, d’accompagnement et de services aux familles.

Dans un territoire, une Maison des 1000 premiers jours est la mise en œuvre concrète du principe fondateur de la politique des 1000 premiers jours : travailler ensemble par de-là les secteurs, afin d’offrir un accompagnement et des services répondant aux besoins de l’enfant et adaptés aux besoins des parents.

« Les Maisons des 1000 jours pourraient incarner un espace identifié, une réponse globale et intégrée aux besoins des parents et des bébés et jeunes enfants, s’organisant autour des principes suivants : développement favorable et bien-être de tous les enfants, réduction des inégalités et valorisation de la mixité sociale, valorisation des ressources parentales, accompagnement de la loi contre les violences éducatives ordinaires. »
Extrait du rapport Les 1000 premiers jours, là où tout commence, p. 64

Dans la recommandation des experts, les Maisons des 1000 premiers jours sont ouvertes à tous, inconditionnellement. Elles s’adressent à tous les parents, leurs enfants, ainsi qu’à leur entourage (grands-parents, oncles, tantes, professionnels…), soutenant ainsi l’idée d’un réseau relationnel ou d’une communauté autour de chaque enfant et de chaque famille.

Tiers lieu et lieu unique pour les (futurs) parents pendant leurs 1000 premiers jours

Pour simplifier la vie des (futurs) parents et encourager le recours aux services publics existants, la Maison des 1000 premiers jours est d’abord un lieu unique où regrouper de nombreux services. A chaque Maison des 1000 premiers jours son panel de services, selon les partenariats tissés ici où là. Dans une Maison des 1000 premiers jours, on peut ainsi trouver, par exemple :

  • Des information des parents sur les 1000 premiers jours ;
  • une aide à la découverte et à l’utilisation des ressources numériques des 1000 premiers jours (l’application mobile, le site 1000-premiers-jours.fr, les sites ameli.fr, monenfant.fr, caf.fr, msa.fr) ;
  • un accompagnement des parents pendant leurs 1000 premiers jours (y compris par l’organisation d’une antenne de la PMI ou en accueillant des séances de préparation à la naissance et à la parentalité) ;
  • un accueil des enfants en présence des parents (ex. LAEP) ;
  • un accueil de jeunes enfants (en particulier occasionnel ou ponctuel) ;
  • une activités d’éveil artistique et culturel ;
  • des groupes de parents et ateliers collectifs ;
  • un guichet unique administratif pour les parents (par exemple pour les demandes de solution d’accueil – collectif ou individuel).

Lieu unique, pour simplifier la vie de parents, la Maison des 1000 premiers jours peut aussi être itinérante, en particulier dans les zones peu densément peuplées et afin d’aller vers les (futurs) parents, au plus près de leurs lieux de vie. Même pour de courtes distances, ce service est utile pour les femmes enceintes et les parents se déplaçant avec une poussette ou bébé en écharpe…

Un lieu ressource et un carrefour de rencontres, pour les parents et les professionnels

D’abord destinée aux parents, une Maison des 1000 premiers jours est un lieu où rencontrer des professionnels mais aussi, tout simplement, d’autres parents. Dans ses locaux peuvent en particulier être organisés des groupes de parents ou des ateliers collectifs, par exemple sur le sommeil, l’alimentation, l’allaitement, les écrans ou encore des séances collectives de préparation à la naissance et à la parentalité….

Mais une Maison des 1000 premiers jours peut aussi très utilement être ouverte aux professionnels des 1000 premiers jours, dans leur diversité. Elle devient pour eux aussi un lieu de rencontre, de travail, de formation où il est possible d’apprendre à se connaitre et d’imaginer des actions communes au bénéfice des parents.

Une fabrique de territoire des 1000 premiers jours

Une Maison des 1000 premiers jours c’est aussi une structure qui fédère, anime et alimente une dynamique territoriale des 1000 premiers jours.

Elle facilite les rencontres entre professionnels et encourage les partenariats croisés entre eux.

Il est en particulier recommandé que chaque Maison des 1000 premiers jours tisse un partenariat étroit avec la maternité de son territoire et, bien sûr, le ou les Relais Petite Enfance, le centre de PMI, les crèches et autres modes d’accueil (ex. MAM), ou encore des lieux culturels, sportifs, jardins partagés, épiceries solidaires, etc.

Il n’existe pas de modèle unique de Maison des 1000 premiers jours.

Plusieurs types d’établissement peuvent choisir de devenir Maison des 1000 premiers jours, pour tout ou partie de leur activité.

Par exemple, un centre de PMI, un Relais Petite Enfance, une Maison des parents ou de la parentalité, un LAEP, un centre social ou EVS, une crèche (notamment familiale ou parentale), un tiers-lieu, etc. peut devenir Maison des 1000 premiers jours.

Cela nécessite de diversifier son offre de service pour offrir ce panier de services réunis en un lieu unique qui caractérise la Maison des 1000 premiers jours.

Cela nécessite bien souvent de tisser des partenariats pour permettre l’usage de ses locaux par exemple à une antenne d’un centre de PMI, un LAEP, une crèche, une MAM, un Relais Petite Enfance, une médiathèque, une ludothèque, etc.

En 2022, inventer et expérimenter les Maisons des 1000 premiers jours, dans leur diversité.

En 2021, l’appel à manifestation d’intérêt « Accueil pour tous » et les appels à projets 1000 premiers jours ont permis l’émergence de projets de Maisons des 1000 premiers jours.

En 2022 et petit à petit, le souhait du ministère est d’encourager la création de Maisons des 1000 premiers jours dans leur diversité, de les recenser, et de favoriser l’échange entre ces différentes initiatives :

  • En encourageant l’enrichissement et la diversification de l’offre de services de structures déjà existantes (ex. centres de PMI, Relais Petite Enfance, crèches et autres EAJE, LAEP, maisons des familles ou des parents, etc.) plutôt que la création de nouvelles structures ;
  • En pointant l’importance des partenariats locaux à tisser pour opérer cette diversification, puisque cette démarche partenariale est le cœur du projet des 1000 premiers jours.

La création de Maisons des 1000 premiers jours peut notamment être un objectif d’action inscrit dans les nouveaux Schémas départementaux des services aux familles instaurés par l’ordonnance du 19 mai 2021 (art. L214-2 du code de l’action sociale et des familles).

L’instruction du 12 avril 2022 relative aux 1000 premiers jours décrit la Maison des 1000 premiers comme un exemple d’action pouvant être soutenue en 2022 via des appels à projets régionaux pilotés par les ARS et les DREETS, parce qu’elle crée du lien entre les différents professionnels et contribue à meilleur accompagnement des parents.

Enfin, en application de la circulaire C 2022-02 de la Caisse nationale des allocations familiales relative au volet 3 du Fonds National Parentalité, les CAF peuvent désormais contribuer au financement de Maisons des 1000 premiers jours, à condition de respecter le référentiel établi par la CNAF, notamment :

  • Une exigence d’articulation entre les différents professionnels et services des 1000 premiers jours du territoire d’implantation (EAJE, Relais Petite Enfance, établissements scolaires, centres de loisirs, Maisons France Services, etc.)
  • Un minimum de 5 demi-journées d’ouverture avec la présence d’au moins un accueillant répondant aux critères de compétence définis dans le référentiel ;
  • Un accueil inconditionnel (en particulier gratuit ou avec une participation symbolique) et dans le respect de la Charte de la laïcité ;
  • Nécessairement, des groupes parents.

L’activité de « Maison des 1000 premiers jours » pour laquelle est demandée un financement CAF doit être bien distincte de tout autre activité.

Ceci n’empêche pas un gestionnaire d’un Relais Petite Enfance, d’un LAEP ou d’un EAJE, par exemple, de développer – en plus de sa première activité – une nouvelle activité de « Maison des 1000 premiers jours », bien distincte de la première.

Il n’y a pas de label de l’Etat mais une invitation à se saisir de la recommandation de la commission d’experts sur les 1000 premiers jours, telle décrite ci-dessus et en annexe de l’instruction du 12 avril 2022.
Une invitation à concevoir et expérimenter sur le terrain des Maisons des 1000 premiers jours adaptées aux besoins et aux opportunités des territoires qui les portent. Il ne peut y avoir un modèle unique de Maison des 1000 premiers jours.

Localement, les financeurs – par exemple CAF, ARS, collectivités, etc. - peuvent décider de préciser ensemble leurs attendus partagés.

L’instruction du 12 avril 2022 invite à traiter le sujet des Maisons des 1000 premiers jours de manière partenariale, par exemple au sein des nouveaux Comités Départementaux des Services aux Familles. Ces derniers offrent un cadre où définir des attendus spécifiques en termes de services, de localisation, etc., conformément aux stratégies locales et à l’analyse des besoins de leurs territoires.

Vous avez un projet de Maison des 1000 premiers jours ? Vous souhaitez le partager et échanger avec les autres porteurs de projets ? Faites-le savoir !

Vous pourrez être mis en relation avec d’autres porteurs de projet et votre projet pourra des idées à d’autres !

Ci-dessous deux exemples de porteurs de projets :

La commune d’Arras a inauguré son Espace des 1000 jours le 20 novembre 2021. Il s’inscrit dans un chantier territorial de grande envergure : la création du pôle éducatif du Val de Scarpe, entreprise dans le cadre de la restructuration urbaine du quartier Saint-Michel, avec une école maternelle, un accueil de loisirs (ALSH), une crèche, un relais petite enfance et un centre de PMI. Au sein de l’Espace des 1000 jours sont organisés des groupes parents-bébés, pour discuter ensemble, accompagnés par un « facilitateur », des sujets qui font le quotidien des parents de jeunes enfants. Le projet comporte aussi l’organisation d’ateliers thématiques à destination des parents, avec des intervenants extérieurs, sur des sujets spécifiques (ex. le portage, les perturbateurs endocriniens, etc.).

Porté par la commune de Charleville-Mézières, en partenariat avec l’ARS, la CAF et la PMI et en lien avec le conservatoire municipal et des artistes locaux, il s’agit d’une maison multi-site. Implantée en 5 endroits de la ville, la Maison des 1000 premiers jours a pour ambition d’informer et de mieux accompagner les parents, les enfants et leur entourage durant toute la période des 1000 premiers jours. Elle propose des groupes de parents d’enfants nés le même mois, des temps de lecture pour les tous petits, des ateliers de langage, des temps encadrés pour les parents afin de mieux comprendre certains aspects de la parentalité (la gestion des pleurs, l’importance de l’éveil du bébé, etc.).

Dans un but de prévention et de promotion de l’égalité des chances dès la naissance, le Conseil Départemental de l’Aube, en partenariat étroit avec la CAF, a lancé en septembre 2022 une Stratégie autour des 1000 premiers jours de l’enfant. Elle prévoit notamment de mailler progressivement le département de Maisons des 1000 premiers jours à partir de 2023. Lieux uniques dont la forme reste à définir, où rassembler une réponse plurielle aux besoins des parents et des professionnels du territoire, elles ne peuvent se concevoir sur un modèle unique. Toute une première phase de diagnostic et de co-construction est ainsi organisée dans les 7 territoires du département : recensant les ressources existantes et les besoins, associant les professionnels et les parents. Sur la table, malgré tout l’idée d’y réunir des consultations de PMI, un accueil des jeunes enfants avec ou sans leurs parents, des activités d’éveil aux arts et à la culture et des ateliers thématiques et des groupes de parents. Et le souhait qu’elles deviennent des lieux de rencontres, d’échange, d’analyse des pratiques et de formation continue pour les professionnels des 1000 premiers jours (assistants maternels, professionnels de crèche et du soutien à la parentalité, professionnels de santé maternelle et infantile, professionnels de l’éveil et de l’éducation, etc.). A noter : dans le cadre de la Stratégie 1000 premiers jours de l’Aube sont déjà lancées deux expérimentations, dont des groupes de pairs (des "bulles parentales") et un droit à 20 heures gratuites d’intervention de TISF pour toute nouvelle naissance.

Le Phare est résolument un projet d’investissement social précoce en faveur des familles, au centre des préoccupations de la Communauté d’agglomération Ventoux Comtat Venaissin (CoVe) et de la CAF du Vaucluse. Associant intervention précoce auprès des enfants et soutien à la parentalité, il vise une meilleure égalité des chances en luttant contre l’exclusion et la pauvreté dans toutes ses dimensions (relationnelle, culturelle etc.).

Le projet intègre les préconisations du rapport sur les 1000 premiers jours coordonné par M. Boris Cyrulnik et s’inspire du modèle des Pâtes au beurre de Mme. Marinopoulos. Le Phare sera situé sur un terrain de 9000m² dans la commune de Carpentras, à proximité du quartier Politique de la Ville (QPV) du Pous du Plan (un des plus défavorisés de France).

Au centre : une crèche de 60 places, avec des places AVIP (à vocation d’insertion professionnelle) et un espace d’accueil atypique, ainsi que la Maison de la parentalité, lieu ressource d’information et d’accueil où seront mis en place les ateliers et activités parents-enfants. Et tout autour : l’ensemble des services de la collectivité qui travaillent dans le champ de la parentalité et de la Petite Enfance, coordonné au niveau intercommunal.

Lieu pluriel pour les parents, le Phare se veut également un lieu ressource pour tous les professionnels dans une dimension multidisciplinaire, pour favoriser la mise en réseau des services et professionnels du territoire, ainsi que la création d’une communauté d’acteurs autour de la famille.

1000 premiers jours, d’abord et au-delà. Le Phare accueille les parents dès la grossesse, pour les soutenir et les orienter face aux multiples questions qu’ils se posent. Ce projet intercommunal est à vocation universelle, mais c’est aussi un appui pour les parents fragilisés qui restent isolés. Le réseau des acteurs Petite Enfance / Parentalité permettra de repérer le non-recours, et d’orienter les familles vers des parcours adaptés à chaque situation.

Ouverture prévue : début 2025.

Documents à télécharger :