Adapter la gouvernance régionale pour la réduction des inégalités de santé

Le Ségur de la santé a permis l’instauration en 2021, malgré la crise sanitaire, de 18 gouvernances régionales de réduction des inégalités de santé, coordonnées au niveau national par la Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Cette organisation rassemble une pluralité d’acteurs sous le chef de filât des Agences régionales de santé (ARS), en lien étroit avec les Commissaires à la lutte contre la pauvreté et les Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS) : services de l’État, élus des collectivités territoriales, acteurs du champ associatif, établissements de santé et services médico-sociaux, professionnels de santé, organismes de sécurité sociale, démocratie en santé, services de santé au travail, promotion de la santé, observatoire régional de la santé, IREPS et IRTS, CCAS…

Ces instances permettent une plus grande coopération au niveau territorial : des diagnostics territoriaux sont partagés par l’ensemble des acteurs qui décident sur cette base d’actions concertées. Ainsi, en 2021, les 20 millions d’euros de renfort des fonds d’intervention régionaux des ARS ont permis de (co)financer des actions à destination des publics moins favorisés en matière de médiation en santé, d’interprétariat, d’accès aux soins et prévention de la petite enfance, et visant notamment à agir sur les déterminants de santé (en matière de prévention du logement indigne ou de nutrition).