Marisol Touraine, Ségolène Neuville et Pascale Boistard rappellent l’engagement du gouvernement aux côtés des proches aidants

En France, 8,3 millions de personnes (membre de la famille, ami, conjoint, …) soutiennent et accompagnent au quotidien un proche en situation de perte d’autonomie. Ces proches aidants sont souvent isolés, épuisés, aussi bien physiquement que nerveusement. La journée nationale des aidants est l’occasion pour Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion et Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, de rappeler l’engagement du gouvernement à leurs côtés.

De nouveaux droits pour les proches aidants :

- ces derniers peuvent désormais bénéficier d’une aide, appelée « droit au répit » pouvant aller jusqu’à 500 euros par an, pour financer l’accueil de la personne aidée dans une structure adaptée (hébergement temporaire, accueil de jour ou de nuit) ou un soutien à domicile. Cette mesure est entrée en vigueur le 1er mars 2016 ;

- l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) de la personne aidée peut être ponctuellement revalorisée en cas d’hospitalisation du proche aidant. Cette aide, dont le montant peut atteindre 992 euros au-delà des plafonds de l’APA, peut servir à financer un hébergement temporaire de la personne aidée, ou un relais à domicile. Cette mesure est, elle aussi, entrée en vigueur le 1er mars 2016 ;

- enfin l’actuel congé de soutien familial a été transformé en « congé de proche aidant ». Les proches aidants bénéficieront, au 1er janvier 2017, d’un congé de 3 mois renouvelable pour s’occuper de leur proche.

En outre, les personnes âgées et les personnes handicapées non imposables bénéficieront, dès 2017, d’un crédit d’impôt pour financer des services d’aide à domicile. Cette mesure profitera à 1,3 million de ménages et permettra une baisse du reste à charge sur les dépenses de services à la personne de l’ordre de 20 % en moyenne.

Une mission parlementaire a par ailleurs été confiée à Joëlle Huillier sur le « baluchonnage ». « Cette solution permettant aux aidants de prendre quelques jours de vacances en sachant leur proche en sécurité et entouré, à leur domicile », a précisé Pascale Boistard.

« Ce sont tous les proches et tout l’environnement des personnes fragilisées qu’il faut prendre en compte. C’est pourquoi nous avons souhaité que le statut de proche-aidant soit reconnu. », a déclaré Marisol Touraine.

« Accompagner les personnes en situation de handicap c’est aussi accompagner leurs aidants, savoir les écouter, les informer sur leurs droits, les soutenir et leur proposer des temps de répit. Ils acquièrent une vraie expertise, leur donner la parole et les associer le plus possible à la mise en œuvre de nos actions est primordial », a pour sa part affirmé Ségolène Neuville.

Pour en savoir plus

- Tout savoir sur les événements organisés en France à l’occasion de cette journée

- Loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV)

- Portail pour-les-personnes-agees.gouv.fr