23ème Journée mondiale Alzheimer : le ministère des Affaires sociales et de la Santé se mobilise pour sensibiliser sur la situation des aidants

La journée mondiale Alzheimer, organisée le mercredi 21 septembre, est un jour de rassemblement et de mobilisation internationale pour les malades, leurs proches et aidants, les chercheurs et les professionnels de santé. Cette année, le thème retenu par l’association France Alzheimer est « proches aidants en activité professionnelle ».

A l’occasion de cette journée, France Alzheimer et ses partenaires associatifs et institutionnels organisent de nombreux événements (colloques, événements culturels et sportifs, stands d’information, etc.) afin de sensibiliser le grand public sur les symptômes et les conséquences de la maladie ainsi que sur le rôle des aidants en activité professionnelle. A Paris, un Village Alzheimer ouvert au grand public se tiendra du 18 au 21 septembre place de la Bataille de Stalingrad (10ème et 19ème arrondissement) sous le haut patronage du ministère des Affaires sociales et de la Santé.

L’Espace national de réflexion éthique et maladies neuro-dégénératives (EREMAND) organise, de son côté, au ministère, un colloque « Alzheimer, des vulnérabilités partagées » le 21 septembre de 14h à 20h, également sous le haut patronage du ministère et en partenariat avec France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer.

En s’associant à la journée mondiale et à ces événements, le ministère souhaite faire évoluer le regard sur la maladie et contribuer à améliorer la situation des aidants, notamment en activité. La maladie d’Alzheimer est en effet une maladie très éprouvante pour les proches de la personne malade, et ces aidants doivent pouvoir bénéficier de formation, d’un accompagnement et de soutien.

Le diagnostic et la reconnaissance de la maladie permettent de proposer un plan de soins et d’aides (prise en charge à 100% des soins, orthophonie, kinésithérapie, adaptation du domicile, éducation thérapeutique, ateliers de stimulation, accueil de jour, protection juridique…), d’anticiper les conséquences de la perte progressive des fonctions cognitives et de maintenir la qualité de vie de la personne malade plus longtemps. Elles permettent également d’apporter aux aidants le soutien dont ils ont besoin. C’est, à titre d’exemple, le rôle des équipes spécialisées Alzheimer (ESA), qui ont pour mission d’assurer des soins coordonnés à domicile pour les personnes à un stade précoce de la maladie.

Cette semaine de mobilisation est également l’occasion de mieux faire connaître les actions menées dans le cadre du Plan Maladies Neuro-Dégénératives (PMND) 2014-2019, dont la spécificité est de s’appuyer sur un principe de transversalité entre recherche, soins et accompagnement.

Pour plus d’informations sur les actions mises en place à l’occasion de cette journée, consultez le site de France Alzheimer

Pour plus d’information sur le colloque organisé par l’EREMAND

En savoir plus sur le Plan Maladies Neuro-Dégénératives (PMND) et Alzheimer

Lancé en 2014, il est construit autour de quatre axes stratégiques :

- Soigner et accompagner, sans rupture de parcours, tout au long de la vie et sur tout le territoire ;
- Favoriser l’adaptation de la société aux enjeux des maladies neuro-dégénératives et atténuer leurs conséquences personnelles et sociales sur la vie quotidienne ;
- Développer et coordonner la recherche sur les maladies neuro-dégénératives ;
- Faire de la gouvernance du plan un véritable outil d’innovation, de pilotage des politiques publiques et de démocratie en santé. A ce titre, les malades et leurs aidants sont très largement associés à la mise en œuvre du plan à travers les associations qui les représentent.

Une étape importante de la mise en œuvre du plan est actuellement en cours : il s’agit de sa déclinaison en régions, au plus près des malades et des familles. Les plans d’action régionaux, dont l’élaboration est pilotée par les ARS, seront prochainement finalisés.


La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro dégénérative caractérisée par une perte progressive de la mémoire, associée à un autre trouble des fonctions cognitives : troubles du langage, difficultés à effectuer certains gestes, perte de la reconnaissance des objets ou des personnes ou encore perte de la capacité à adapter son comportement à un contexte donné. Les symptômes évoluent dans le temps et cette évolution est variable d’un individu à l’autre. Les causes précises de la maladie ne sont pas identifiées.

La maladie d’Alzheimer apparait être une pathologie multifactorielle complexe, pour laquelle la prédisposition génétique et les facteurs environnementaux entrent en interaction. Une bonne hygiène de vie pourrait réduire les risques de la maladie : alimentation équilibrée, activité physique, réduction du tabagisme. Les connaissances actuelles orientent vers une prévention de la maladie d’Alzheimer par le contrôle des troubles cardiovasculaires et leurs facteurs de risque (hypertension, diabète, tabagisme) : Ce qui est bon pour votre cœur est bon pour votre cerveau !

En savoir plus sur le PMND

En savoir plus sur la maladie d’Alzheimer

Consultez le diaporama sonore de France Alzheimer qui permet de découvrir le(s) témoignage(s) d’aidant

Consultez le spot de sensibilisation réalisé dans le cadre de la 4ème édition Des mots pour Alzheimer

pdf Le communiqué de presse au format PDF Téléchargement (213.7 ko)