Discours de Ségolène Neuville - Signature du schéma directeur d’accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF

Mardi 29 novembre 2016

Monsieur le Ministre, cher Alain,
Monsieur le Président du Directoire de la SNCF, Guillaume Pépy,
Mesdames et Messieurs les présidents et représentants des associations de personnes handicapées,
Mesdames, Messieurs,

Avec le ministre en charge des transports, Alain Vidalies, nous avons souhaité à être tous deux présents pour la signature du schéma directeur d’accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF.

Ce schéma grave dans le marbre l’engagement du groupe public ferroviaire à rendre accessibles aux personnes en situation de handicap 160 points d’arrêts du réseau ferré national supplémentaires. Pour cela, il prend en compte ce que l’on appelle, dans le jargon des ministères, la totalité de la chaîne de déplacement, tout comme au demeurant les prestations associées.

De façon plus imagée, cela signifie que ce n’est pas seulement la gare qui doit être rendue accessible, mais aussi les informations sur le voyage, l’achat du billet, le trajet pour rejoindre le quai… et, cela va sans dire, le train lui-même.

Je sais Alain Vidalies particulièrement engagé dans la mise en œuvre concrète de ce dossier ; c’est ce qu’il vient de démontré dans ses propos.

Ce qu’il me semble pour ma part important de souligner aujourd’hui, c’est l’ampleur du travail accompli par la SNCF pour élaborer ce schéma. Et c’est aussi le fait qu’il a été déterminé en concertation avec des personnes en situation de handicap et les associations qui les représentent. C’est là une qualité essentielle. Tout d’abord parce qu’élaborer une politique publique en laissant les usagers à l’écart est un non-sens, mais aussi parce qu’élaborer un projet dans le domaine du handicap sans les personnes concernées, c’est à coup sûr la meilleure façon de se tromper.

Je me réjouis donc de l’engagement des uns et des autres à faire en sorte que l’amélioration de l’accessibilité des transports ferroviaires devienne une réalité pour tous.

Ce dont je voudrais aussi vous parler, c’est de l’objectif de la politique menée par le Gouvernement en matière d’accessibilité, qu’elle soit appliquée aux transports, aux établissements recevant du public ou encore numérique.

Notre objectif est d’abord de rendre effectifs les principes inscrits dans la loi handicap de 2005, ce que l’on résume par l’expression « accessibilité universelle » et qu’en langage plus clair l’on pourrait définir comme l’exigence de tout rendre accessible, pour tous.

C’est ce qui nous a conduits à faire des choix pragmatiques et à prendre l’ordonnance dite « accessibilité » de 2014. Notre idée était de repréciser aux gestionnaires d’établissements recevant du public – c’est-à-dire les gares, les mairies, les commerces, les cabinets médicaux ou encore les cinémas – quelles étaient leurs obligations légales. Mais aussi de leur donner des délais resserrés pour les remplir.

Et les derniers chiffres disponibles en la matière nous indiquent que cette stratégie a été payante.

Ainsi, à la veille de la mise en œuvre des agendas d’accessibilité programmée, les Ad’AP, seuls 300000 établissements recevant du public sur un million étaient accessibles aux personnes handicapées. Au 1er septembre 2016, on en comptait 350000. D’ici à trois ans, ils vont être bien plus nombreux, les responsables de quelques 660000 établissements ayant été amenés à remplir un Ad’AP, et donc à se poser la question de la mise en accessibilité de leurs locaux, à déterminer les travaux nécessaires, leur coût et leur calendrier. Je vous rappelle que la très grande majorité des établissements recevant du public ont 3 ans maximum pour faire des travaux, sachant qu’aucune année ne peut être « blanche ».

Nous avons par ailleurs pleinement conscience de ce que le chantier de la mise en accessibilité de notre société est par définition un chantier perpétuellement ouvert, qui n’a pas vocation à être refermé. Il est en effet toujours possible, grâce à l’innovation, d’améliorer l’existant, voire de rendre accessibles des biens et des services que l’on pensait pourtant hors de portée pour les personnes avec certains types de handicap.

C’est la raison pour laquelle le Gouvernement a fait choix de favoriser l’innovation tous azimuts, qu’elle soit technique, sociale ou encore numérique.

Pour ce faire, deux concours ont été ouverts :
- le premier est désormais clos et ses lauréats bientôt connus, il s’agit du « Concours handicap et innovation : autonomie à tous les âges de la vie et conception universelle ». Ce concours vise à distinguer des projets technologiques qui répondent aux demandes des individus eux-mêmes, et non uniquement ceux inspirés par les institutions médico-sociales ;
- le second concours fait le pari de la révolution numérique et de sa capacité à transformer le quotidien des personnes en situation de handicap. En invitant les entreprises et les associations à proposer des projets innovants, le Gouvernement veut ainsi aider au développement de l’accessibilité numérique et à l’utilisation des technologies de pointe à des fins d’accessibilité. Le concours est doté d’une enveloppe de 8 millions d’euros et sera clos au début du mois de janvier.

Pour conclure, je veux encore préciser que ce schéma directeur d’accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF, s’il court jusqu’à 2024, a lui aussi vocation à être prolongé dans le temps, de telle sorte de continuer à resserrer le maillage des gares accessibles.

En parallèle, il a aussi vocation à être enrichi grâce à l’innovation, notamment numérique. Je sais la SNCF particulièrement sensible à ce sujet. Je me souviens notamment du premier forum « Access Solutions » organisé par la Direction de l’Accessibilité de la SNCF et de SNCF Développement et auquel j’avais été invitée. Ce forum témoignait de l’enthousiasme du groupe à soutenir les start-ups innovantes qui développent des solutions et des services facilitant la mobilité et l’autonomie des personnes en situation de handicap.

C’est très certainement ainsi, par la multiplication des initiatives, que nous parviendrons tous ensemble à mettre le chantier de l’accessibilité de notre société définitivement sur les rails.

Je vous remercie.

pdf Télécharger le discours au format PDF Téléchargement (157.8 ko)