Discours de Ségolène Neuville : Allocution finale – Déplacement Meurthe et Moselle en présence de Christian Eckert, secrétaire d’Etat en charge du budget

Mairie de Longwy - Lundi 29 février 2016

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Secrétaire d’Etat chargé du budget, Cher Christian Eckert,
Monsieur le Député-Maire de Longwy, Cher Jean-Marc Fournel,
Madame la Vice-Présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Annie Silvestri,
Monsieur le 1er adjoint au Maire de Longwy, Jean Henrion,
Monsieur le Président de la Caisse autonome nationale, Monsieur Sauer,
Monsieur le Président de l’Association « Vivre avec l’autisme », Monsieur Othelet,
Mesdames, Messieurs les parents,
Mesdames, Messieurs les professionnels,
Chers amis, chers tous,

Mes premiers mots iront à Monsieur le Député-maire de Longwy, Jean-Marc Fournel.
Je tiens à vous remercier de m’accueillir dans votre commune, aux côtés de Christian Eckert.

J’ai pu me rendre compte cet après-midi de la qualité et du dynamisme des établissements et services qui accueillent et accompagnent les enfants et adultes handicapés en Meurthe-et-Moselle.

Je tiens également à saluer l’engagement de l’ensemble des élus locaux pour que les enfants et adultes handicapés puissent trouver les réponses et les services qu’ils attendent et que nous devons leur garantir.
L’inclusion et la participation sociale des personnes handicapées sont impulsées par les politiques publiques nationales. C’est ce que nous faisons au travers des nombreuses réformes et mesures engagées depuis le début du quinquennat de François Hollande. Mais c’est essentiellement au niveau local que cela se concrétise.

Ma mission de Secrétaire d’Etat en charge du handicap et de la lutte contre l’exclusion est de tout faire pour que les associations et les élus locaux puissent renforcer les solidarités de proximité en faveur de nos concitoyens concernés par le handicap et l’exclusion.

Et c’est ce que j’ai pu constater aujourd’hui ici dans le domaine du handicap : les choses bougent, trop lentement sûrement pour les personnes et les familles. Mais nous avançons et en Meurthe-et-Moselle tout particulièrement !

J’ai pu constater la qualité des interventions proposées par le Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) « Vivre avec l’autisme » de Longwy. Ces interventions sont conformes aux recommandations de la Haute autorité en santé (HAS) et de l’agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM). Elles sont très largement effectuées à l’école ou au domicile des parents. Ce SESSAD est donc totalement en phase avec les orientations que j’ai fixées dans le cadre du Plan Autisme 2013-2017. Bravo à l’Association "Vivre avec l’autisme", qui est partenaire d’Autisme France et bien sûr à toute l’équipe du service.

Je tiens également à saluer la qualité du travail mené par l’Agence régionale de santé sous la direction générale de Claude d’Harcourt.

Je voudrais également dire à quel point je suis attachée à l’accès aux soins des personnes handicapées qui constitue, vous le savez, l’une des priorités fixées par le Président de la République lors de la dernière conférence nationale du handicap, en décembre 2014.

Les services de soins infirmiers à domicile (les SSIAD) font clairement partie des réponses qu’il convient de promouvoir. C’est pour cela que j’ai été très intéressée et convaincue par le fonctionnement et l’expertise clinique de l’équipe du SSIAD géré par la CARMI-EST que nous avons visité cet après-midi.
Je suis convaincue que nous avons de vraies perspectives de progrès dans la prévention et la qualité des soins par la synergie entre les compétences soignantes dédiées aux personnes âgées et celles spécifiques aux personnes handicapées. C’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de délivrer des soins ou de mener des actions d’éducation à la santé auprès des personnes handicapées vieillissantes. C’est aussi important pour garantir le maintien à domicile des personnes handicapées quand c’est leur souhait et l’attente exprimée par les proches.

Je le dis en tant que ministre mais aussi en tant que médecin. Je sais à quel point croiser les savoirs et les pratiques est essentiel pour respecter l’approche globale des personnes, lorsque nous sommes confrontés à une intrication forte entre plusieurs pathologies somatiques et que seul le travail en équipe pluridisciplinaire peut permettre d’y faire face. Ici, la diversité du plateau technique de soins géré par la CARMI (allant d’un centre de santé dentaire, à l’optique et aux SSR…) garantit la continuité entre le premier recours et les soins spécialisés.

Bravo à vous car vous jouez collectif ! La Meurthe-et-Moselle est un territoire d’excellence dans le domaine du handicap.

Vous pouvez compter sur ma détermination et mon engagement.

Bravo à toutes et tous.

Je vous remercie

pdf Le discours au format PDF Téléchargement (102 ko)