Foire aux questions : les variants

Le variants peuvent-ils mettre en danger l’efficacité de la vaccination  ?

- Variant alpha (dit « britannique ») :
Les données de la littérature des quatre vaccins disponibles suggèrent qu’ils restent actifs contre ce variant.

- Variant beta (dit « sud-africain ») :
La Haute autorité de Santé a réaffirmé que les données d’efficacité dont nous disposons pour les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna et Janssen suggèrent une niveau élevé d’efficacité contre le variant beta.

Après les annonces de l’Afrique du Sud concernant l’efficacité réduite du vaccin AstraZeneca contre les souches locales du virus, et dans l’attente d’un éclairage scientifique plus complet sur le sujet, la France a adapté, de façon préventive, sa stratégie.

- Variant gamma (dit « brésilien ») :
Concernant l’efficacité des vaccins face au variant dit "brésilien", sur la base des données scientifiques des laboratoires dont nous disposons, la vaccination à ARNm reste de mise. La Haute autorité de Santé réaffirme une poursuite de la stratégie de vaccination à l’aide de ces vaccins. Les autorités sanitaires restent toutefois attentives à l’évolution de la situation à l’étranger et aux différentes études scientifiques menées. Concernant le vaccin Janssen, dont les contraintes logistiques permettent une plus grande liberté d’utilisation, la Haute autorité de Santé a affirmé une efficacité persistante contre le variant gamma.

- Variant delta (dit « indien »)
Les données, notamment en provenance du Royaume-Uni, nous prouvent que le niveau d’efficacité de la vaccination contre ce variant est tout à fait comparable au niveau d’efficacité contre la souche initiale. Ainsi, un schéma de vaccination complet est efficace à plus de 90% pour prévenir les hospitalisation dues à une infection par ce variant.

Pourquoi vacciner contre un virus qui ne cesse de muter ?

Généralement, les virus mutent (le matériel génétique du virus change). Cela se produit à des rythmes différents selon les virus.

Les mutations n’affectent pas nécessairement l’efficacité du vaccin contre le virus. Certains vaccins contre les maladies virales restent efficaces de nombreuses années après leur mise au point et offrent une protection durable, comme les vaccins contre la rougeole ou la rubéole. D’autre part, pour des maladies comme la grippe, les souches de virus changent si souvent et à tel point que la composition du vaccin doit être mise à jour chaque année pour être efficace.

Compte tenu de la circulation importante du variant alpha, initialement détecté au Royaume-Uni, il demeure essentiel de protéger la population des formes graves de la maladie par une vaccination qui s’avère efficace contre les différents variants.