Foire aux questions : réponses clés

Réponses clés

Sauf contre-indication telle qu’établie dans la liste de la Haute Autorité de santé (HAS) (reprise à l’annexe du décret n° 2022-1097 du 30 juillet 2022), tout le monde peut être vacciné contre le Covid-19 dès l’âge de 5 ans, y compris les femmes enceintes dès le 1er trimestre de grossesse (Voir la FAQ La vaccination des femmes enceintes, allaitantes ou en projet de grossesse) et les mineurs (Voir la FAQ La vaccination des mineurs).

Les particuliers concernés

Infographie : La vaccination : quel vaccin selon ma situation

L’infographie : quels vaccins pour quel public cet automne ? en version texte

En France, il est recommandé de recevoir deux doses pour disposer d’un schéma de vaccination initial complet, puis, dès 12 ans, de recevoir une dose de rappel à partir de 3 mois après la fin du schéma de vaccination initial afin de stimuler l’immunité.
Par ailleurs, il est fortement recommandé aux personnes très vulnérables ou exposées au Covid-19 de recevoir un rappel vaccinal régulier afin de maintenir leur immunité face à ce virus et limiter les formes graves de la maladie. A ce titre, une campagne de rappel vaccinal est ouverte cet automne. Voir la FAQ Le rappel vaccinal.

L’efficacité vaccinale est obtenue 7 jours après la dernière injection du schéma vaccinal initial (2 doses) pour les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, et Novavax. Par la suite, un rappel vaccinal est également recommandé dès 12 ans afin de maximiser l’efficacité de cette protection. Voir la FAQ Le rappel vaccinal.

À l’heure actuelle, la vaccination est notre meilleur espoir de combattre le virus. Les vaccins permettent de prévenir, lors d’une contamination, le développement d’une forme grave de la maladie, et donc de protéger celles et ceux qui sont les plus à risque d’être hospitalisés. La vaccination permet de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves.

Néanmoins, il demeure primordial, même pour les personnes vaccinées, de continuer à respecter les gestes et mesures barrières pour limiter au maximum les risques d’infection. Voir FAQ Les gestes barrières.


La vaccination et l’infection au Covid-19

En effet, conformément à l’avis de la Haute Autorité de santé du 11 février 2021, une infection survenue dans un délai suffisant (voir les délais ci-dessous) peut représenter une stimulation équivalente à une injection, puisque les personnes ayant été infectées conservent une mémoire immunitaire, et ce quelle que soit l’ancienneté de l’infection. Dans certains cas, une personne qui a été infectée au Covid-19 pourra alors compléter son schéma de vaccination initial en une dose.

Ainsi, dans le cas d’une infection survenue avant la première dose de vaccin : vous n’avez besoin que d’une seule dose de vaccin pour compléter votre schéma de vaccination initial.

Dans le cas d’une infection survenue entre la première et la deuxième dose de vaccin :

  • Si vous avez été infecté moins de 15 jours après votre première injection, il est nécessaire de recevoir une deuxième dose de vaccin.
  • Si vous avez été infecté plus de 15 jours après votre première injection, vous n’avez pas besoin de recevoir de deuxième dose de vaccin.

Si vous avez contracté le Covid-19, vous devez respecter un délai de 3 mois depuis la dernière infection pour recevoir une dose de rappel.

Attention, les personnes immunodéprimées ne sont pas concernées par ces recommandations. Il est recommandé à ces publics particulièrement vulnérables au Covid-19 de consulter un professionnel de santé afin de déterminer le parcours vaccinal le plus adapté à leur situation. Par ailleurs, elles sont également invitées à réaliser des rappels vaccinaux, en l’espèce une nouvelle dose de rappel dès cet automne, afin d’être protégées au mieux. Voir la FAQ Le rappel vaccinal.

Les TROD sérologiques sont exclusivement réservés aux patients qui se présentent pour recevoir une première dose de vaccin. Ces tests visent à détecter l’éventuelle présence d’anticorps due à une infection antérieure, et permettent aux personnes ayant un antécédent d’infection mais qui ne disposent pas de preuve de celle-ci d’être éligible au schéma de vaccination initial en une dose. Dans tous les cas et après consultation des autorités scientifiques, il est nécessaire d’attendre au moins 2 mois après la fin des symptômes avant de procéder à la primo-vaccination.
Il reviendra au professionnel de santé en charge de l’entretien pré-vaccinal de décider de prescrire ou non ce TROD, notamment en fonction de l’état de santé du patient et de sa vulnérabilité face à la maladie.

Un TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique) sérologique est un test rapide permettant de déterminer si vous avez déjà contracté le Covid-19, en détectant la présence ou l’absence d’anticorps dans votre organisme.
Ces tests sont réalisés sur une goutte de sang prélevée à l’extrémité d’un doigt : cette goutte de sang est alors mise en contact avec un réactif qui révèle ou non la présence d’anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2.

Il n’est pas utile de se faire tester de manière automatique avant de se faire vacciner.
Cependant, si une personne est cas contact, la vaccination doit être repoussée et un test réalisé pour confirmer ou non une infection. Si le test est négatif, la vaccination pourra alors avoir lieu. Si le test est positif, il convient d’attendre au moins 2 mois après la fin des symptômes pour se faire vacciner.

Non, la vaccination ne provoque en aucun cas la survenue d’un test virologique positif. Toutefois, si la vaccination permet de réduire massivement le développement de formes graves de Covid-19, elle n’empêche pas de contracter une forme bénigne du virus.

Toute personne ayant été vaccinée contre le Covid-19 sur le territoire national peut effectuer un don du sang. Pour les personnes vaccinées à l’étranger, un délai de 28 jours doit être respecté avant de se présenter dans un centre de collecte.
Pour les personnes ayant été positives au Covid-19, un délai de 28 jours doit être respecté avant de pouvoir à nouveau donner son sang. Pour les cas contact avec un cas confirmé ou probable qui souhaitent donner leur sang, le délai à respecter est de 14 jours.


Les modalités pratiques de la vaccination

À ce jour, les professionnels autorisés à vacciner sont :

  • Les médecins
  • Les pharmaciens ;
  • Les infirmiers ;
  • Les sage-femmes ;
  • Les chirurgiens-dentistes
  • “Nouveaux vaccinateurs” : professions du secteur médico-social, listés dans 3 décrets : le 27 mars 2021, le 12 mai 2021 et le 7 juillet 2021.

En EHPAD, les médecins coordonnateurs, les médecins traitants, les médecins libéraux, les médecins d’équipes mobiles, les IDE des EPHAD, les infirmières libérales et les IDE des équipes mobiles sont en mesure de vacciner les résidents.

Certaines professions particulièrement exposées au virus sont en effet soumises à l’obligation vaccinale, sauf contre-indication. Cette obligation s’applique au schéma de vaccination initial (2 doses) et au premier rappel vaccinal. Voir la FAQ L’obligation vaccinale.

Les professionnels concernés

Le rappel obligatoire pour certaines professions

L’infographie Le rappel obligatoire pour certaines professions en version texte

Le consentement de la personne s’apprêtant à recevoir une dose de vaccin est recueilli à l’oral par le professionnel de santé pendant l’entretien préparatoire à la vaccination. Le vaccinateur doit délivrer au patient une information claire, loyale et appropriée relatives à la vaccination, et le patient peut donner et retirer son consentement à tout moment. Il n’est pas nécessaire de confirmer son consentement par écrit. À noter que les mineurs de 12 à 17 ans doivent recevoir une information claire et adaptée à leur âge pour que leur consentement soit valide.

Par ailleurs, si le consentement n’est pas nécessaire pour les enfants de 5 à 11 ans, ils doivent également recevoir une information sur la vaccination claire et adaptée à leur âge, afin de s’assurer de leur compréhension de la situation.

Dans le cas où une personne se trouve hors d’état d’exprimer un consentement, les règles habituelles pour tous les actes médicaux s’appliquent. Dans cette situation, la décision est prise après consultation du représentant légal, de la personne de confiance désignée, d’une personne de sa famille ou, à défaut, un de ses proches, ainsi que le prévoient les dispositions du Code de la santé publique pour tout acte de soin.

Pour rappel, ces tiers ont vocation à témoigner des souhaits et de la volonté de la personne. Le témoignage de la personne de confiance l’emporte sur tout autre témoignage (famille, proche, tuteur, mandataire).

Le jour de la vaccination, vous devrez vous munir d’une pièce d’identité ainsi que de votre carte vitale, si vous en possédez une.

Sur place, un médecin ou un autre professionnel de santé vous posera des questions et vous fera remplir un questionnaire permettant de vérifier que vous ne présentez pas de contre-indication et permettant également de définir le parcours vaccinal à adopter. Cette étape vise à vérifier que vous pouvez être vacciné normalement.

La vaccination consiste en une injection intramusculaire, dans le bras le plus souvent. Dans certains cas (personnes à risque de forme grave de Covid-19, etc.), vous serez invité à rester 15 minutes sur place par mesure de sécurité, avant de pouvoir rentrer chez vous.

Sur place, un médecin ou tout autre soignant vous posera quelques questions ou vous fera remplir vous-même un questionnaire très simple visant à vérifier que vous pouvez être vacciné normalement.

Le jour de la vaccination, vous devez apporter une pièce d’identité, ainsi que votre carte vitale, si vous en possédez une afin de donner votre numéro de sécurité sociale.

Si vous avez été infecté au Covid-19, vous devrez également présenter une preuve d’infection antérieure (test RT-PCR, antigénique, ou une sérologie positive de plus de 2 mois) lors de votre premier rendez-vous afin de compléter votre schéma de vaccination initial avec une seule dose.

Les mineurs ne disposant pas de leur propre carte vitale peuvent présenter celle d’un de leurs parents ou titulaires de l’autorité parentale, ou une attestation de droit mentionnant leur numéro de sécurité sociale. Par ailleurs, ils doivent également présenter un formulaire d’autorisation parentale dûment signé par leurs deux parents. Voir FAQ La vaccination des mineurs.

Vous pouvez être vacciné chez votre médecin traitant (généraliste ou spécialiste), en pharmacie, en cabinet infirmier, en cabinet de sage-femme, chez votre chirurgien-dentiste, au sein des services hospitaliers où vous êtes suivi, en laboratoire de biologie médicale ou en centre de vaccination. Certains de ces professionnels de santé peuvent accepter de se déplacer à votre domicile pour administrer cette vaccination.

Si vous résidez en établissement pour personnes âgées (EHPAD, USLD, résidences autonomie), vous n’avez pas besoin de vous déplacer : la vaccination aura lieu au sein de votre établissement. Vous pouvez également être vacciné chez votre médecin traitant (généraliste ou spécialiste), au sein des services hospitaliers où vous êtes suivi, en pharmacie, et en cabinet infirmier.

Retrouvez toutes les informations sur les lieux de vaccination sur www.sante.fr

Avant de prendre rendez-vous, vous pouvez consulter votre médecin pour lui poser toutes vos questions et vérifier dans quelles mesures vous pouvez être vacciné (vaccin, délai etc..), mais cela n’est pas une obligation.

Pour vous faire vacciner en ville, vous pouvez :

  • Prendre rendez-vous en ligne sur les plateformes de prise de rendez-vous
  • Vous rapprocher de votre médecin traitant (généraliste ou spécialiste), votre médecin du travail, votre pharmacien, votre infirmier, votre sage-femme pour obtenir un rendez-vous. Il est également possible de prendre rendez-vous chez votre chirurgien-dentiste ou dans un laboratoire de biologie médicale

Pour vous faire vacciner en centre de vaccination, vous pouvez prendre rendez-vous :

  • En ligne, directement sur les plateformes de prise de rendez-vous ou via le site www.sante.fr (7j/7 et 24h/24). www.sante.fr vous redirige vers la fiche du centre de vaccination le plus proche de chez vous et vous permet d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée à ce centre.
  • Par téléphone en contactant le numéro vert national (0 800 009 110) pour être redirigé vers le standard téléphonique du centre le plus proche ou directement sur le standard d’un centre de vaccination.

Il est conseillé de vous orienter vers les dispositifs locaux mis à votre disposition pour aider à la prise de rendez-vous, comme les plateformes téléphoniques départementales ou régionales. Si besoin, faites-vous accompagner dans cette démarche en ligne par vos proches.

Si vous n’êtes pas connecté à Internet, il est possible de prendre rendez-vous par téléphone directement auprès des centres de vaccination ou bien d’appeler le numéro de téléphone spécialement mis en place : il s’agit du 0800 009 110. Il est accessible de 8h à 20h, du lundi au samedi et vous orientera vers les centres de vaccination les plus proches de chez vous afin de fixer une date de rendez-vous pour se faire vacciner.

Si vous êtes une personne âgée de plus de 80 ans ou que n’êtes pas en mesure de vous déplacer, vous pouvez bénéficier d’une vaccination à domicile. Un numéro vert spécial a été mis à disposition pour vous mettre en lien avec les services concernés : il s’agit du 0 800 730 957.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre mairie ou de votre Conseil départemental. Les acteurs locaux développent des solutions pour apporter le vaccin au plus près des personnes peu mobiles. Il peut s’agir de centres mobiles de vaccination, d’équipes mobiles de vaccination ou encore de bus de vaccination. Des solutions d’aides au déplacement sont également proposées par certains centres de vaccination (ex : système de voitures avec chauffeurs).

Par ailleurs, les infirmières et infirmiers diplômés d’État (IDE), ainsi que les sages-femmes peuvent prescrire et administrer les vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech. Cela vient augmenter les possibilités de vaccination à domicile pour les personnes éligibles à la vaccination avec ces deux vaccins.

Le numéro national est le 0 800 009 110.
Lorsque vous appellerez, vous aurez à taper votre code postal, pour être mis en contact automatiquement avec le numéro de téléphone d’un centre près de chez vous.

Le principe fixé pour la campagne de vaccination est celui du libre choix des personnes quant au département dans lequel elles souhaitent se faire vacciner.

Il est tout à fait possible de se faire vacciner dans plusieurs endroits différents tout au long de son parcours vaccinal.
Par exemple, si j’ai fait ma première dose de vaccin dans un centre de vaccination en Île-de-France, je ne suis pas obligée de réaliser ma deuxième dose et mon rappel dans ce même centre.

La vaccination contre le Covid-19 est prise en charge par l’Assurance Maladie, et les personnes souhaitant se faire vacciner n’ont rien à payer. La gratuité de la vaccination contre le Covid-19 est l’un des grands engagements du Président de la République.

Oui, il est possible pour tous les salariés âgés de 18 ans et plus de se faire vacciner par la médecine du travail.

Le cas échéant, le salarié sera autorisé à s’absenter sur ses heures de travail pour se faire vacciner, sans avoir besoin d’un arrêt de travail et sans que l’employeur ne puisse s’opposer à son absence.

Cette vaccination doit être consentie par le salarié et n’est en aucun cas obligatoire pour les professionnels non soumis à l’obligation vaccinale.

Seuls les pharmaciens formés à la vaccination contre la grippe peuvent réaliser la vaccination contre le Covid-19, soit un réseau de 19 000 officines, référencées sur le site www.sante.fr. Les personnes souhaitant se faire vacciner par ce biais doivent prendre directement rendez-vous dans la pharmacie de leur choix.

Depuis le 27 mai 2021, un téléservice proposé par l’Assurance maladie permet à toute personne vaccinée avant le 3 mai 2021 de récupérer cette attestation de vaccination au format numérique.

Par ailleurs, depuis le 19 avril 2021, l’application “TousAntiCovid” permet de conserver en toute sécurité ses certificats de vaccination au format numérique : pour importer un nouveau certificat, il suffit ainsi de scanner le QR code présent sur le document depuis l’application.

Un dispositif d’assistance téléphonique gratuit est mis à la disposition des utilisateurs 7j/7, de 9h à 20h au 0 800 08 71 48.

Nous encourageons les Français vivant à l’étranger à se faire vacciner au sein de leur pays de résidence, d’autant plus s’ils sont affiliés sur place. En cas de nécessité, ils peuvent néanmoins se faire vacciner en France, selon les mêmes conditions et les mêmes procédés que les résidents nationaux. Voir plus haut, “Comment prendre rendez-vous ?”

Sur place, il ne sera pas nécessaire de disposer d’une carte vitale puisque le système d’information Vaccin Covid est à même d’assurer la traçabilité de la vaccination – même sans carte vitale.

Les personnes résidant en France de manière temporaire ou permanente ayant bénéficié d’une vaccination à l’étranger doivent bénéficier d’une procédure particulière selon l’état d’avancement de leur parcours de vaccination afin de compléter leur schéma vaccinal en France et ainsi obtenir un certificat de vaccination valide. Ce certificat de vaccination pourra notamment leur être demandé lors d’un remboursement de test RT-PCR ou antigénique.
Il existe 3 parcours distincts :

  • Les personnes ayant reçu deux doses d’un vaccin reconnu par l’EMA (Comirnaty de Pfizer-BioNTech, Spikevax de Moderna, Vaxzevria d’AstraZeneca, Novavax ou une dose du vaccin Janssen de Johnson&Johnson) ou « EMA-like » (Covishield, R-Covi et Fiocruz dont la composition et le procédé de fabrication sont similaires à ceux du vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca) à l’étranger bénéficient d’un schéma vaccinal complet reconnu par la France et peuvent par conséquent obtenir un certificat de vaccination valide via le portail Français de l’Etranger ou le portail « Touriste ». Les personnes ayant reçu une première dose de ces vaccins à l’étranger doivent recevoir une seconde dose d’un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) en France, au moins 4 semaines après leur dernière injection, afin de compléter leur schéma vaccinal et ainsi obtenir le certificat de vaccination.
  • Les personnes ayant reçu une dose d’un vaccin non reconnu par l’EMA mais ayant obtenu le label EUL (Emergency Use Listing) de l’OMS (Sinopharm (Beijing Institute of Biological Products ou BIBP), Sinovac et COVAXIN) doivent recevoir deux doses d’un vaccin ARNm en France, au moins 4 semaines après leur dernière injection, afin de compléter leur schéma vaccinal et ainsi obtenir un certificat de vaccination valide. Les personnes ayant reçu deux doses ou plus de ces mêmes vaccins doivent recevoir une dose de vaccin ARNm en France, au moins 4 semaines après leur dernière injection, afin de compléter leur schéma vaccinal et ainsi obtenir un certificat de vaccination valide.
  • Les personnes ayant reçu une ou plusieurs doses d’un vaccin non reconnu par l’EMA et n’ayant pas obtenu le label EUL de l’OMS doivent recevoir deux doses d’un vaccin ARNm en France au moins 4 semaines après leur dernière injection, afin de compléter leur schéma vaccinal initial et ainsi obtenir un certificat de vaccination valide.


Pour plus d’informations sur la vaccination

  • En consultant notre tableau de bord de la vaccination
  • Sur data.gouv.fr directement via ce lien
  • Sur data.gouv.fr, en se rendant en bas de la page dans la rubrique « Jeux de données à la une » et en sélectionnant « Données relatives aux personnes vaccinées contre le Covid-19 (VAC-SI) ».
    Dans la rubrique « Ressources » en bas de la page, il est alors possible de télécharger les différents fichiers avec le nombre quotidien de personnes ayant reçu une dose (ainsi que ce nombre cumulé), par date d’injection, par sexe, à l’échelle nationale et régionale et départementale.

Outre ces indicateurs spécifiques de couverture vaccinale, d’autres données concernant la vaccination sont également accessibles librement :

Le spot TV sur la nouvelle dose de rappel "Le ring" en version texte