Vaccination contre le Covid-19 des 5-11 ans

Répondre aux questions des parents

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans à risque de forme grave de Covid-19 ou proche d’une personne immunodéprimée, au sein même du foyer, a débuté le 15 décembre 2021. La vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans à débuté le 22 décembre 2021.

La pédagogie et l’accompagnement des enfants et de leurs parents par les professionnels de santé est essentielle à la réussite de cette vaccination.

Retrouvez ci-dessous les informations principales pour vous aider dans votre pratique à répondre aux questions des parents.

La vaccination des enfants à risque a débuté dès le 15 décembre 2021, et celle de tous les enfants de 5 à 11 ans le 22 décembre 2021.

Les enfants infectés par le Covid-19 sont généralement atteints d’une maladie bénigne ou asymptomatique. Des conséquences graves comme une hospitalisation, une admission en soins intensifs ou un décès sont rares. Toutefois, comme l’indique la Haute Autorité de santé (HAS), dans son avis du 17 décembre 2021, depuis le début de l’épidémie, 1 399 hospitalisations ont été rapportées dans la base SI-VIC (correspondant à un taux d’hospitalisation annuel de 8,9 pour 100 000 enfants de 5 à 11 ans) dont 238 concernaient des admissions en soins critiques ; trois décès d’enfants de 5 à 11 ans ont également été recensés depuis mars 2020. La vaccination a donc un réel bénéfice pour limiter les formes graves chez les enfants et ainsi prévenir les hospitalisations.

En outre, près de 80 % des formes sévères ont été retrouvées chez des enfants sans comorbidités1. Ainsi, la vaccination de tous les enfants, y compris ceux ne présentant pas de facteurs de risque, est bénéfique.

Enfin, l’incidence chez les enfants âgés de 5 à 11 ans est en très forte croissance, et cette tendance pourrait s’amplifier avec le développement du variant Omicron.

1.L’étude PANDOR a ainsi montré que 21 % des enfants de 0 à 17 ans ayant présenté une forme sévère de Covid-19 pédiatrique présentaient des comorbidités alors que ces enfants ne représentent que 6 % de leur classe d’âge.

Parmi les complications observées chez les enfants, on retrouve les « syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques » (PIMS) qui surviennent en général 5 à 7 semaines après l’infection par le SARS-CoV-2. Ils sont rares mais graves et nécessitent une prise en charge hospitalière rapide.

Des formes graves de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) ont été décrites chez des enfants, mêmes sans comorbidités. À titre d’exemple, la société canadienne de pédiatrie estime que le PIMS touche de 0,5% à 3,1% de tous les enfants atteints d’une infection diagnostiquée, et de 0,9% à 7,6% des patients pédiatriques hospitalisés à cause du Covid-192.

2.Société canadienne de pédiatrie. Le vaccin contre la COVID-19 chez les enfants de cinq à 11 ans, 25 novembre 2021. Ottawa : SCP ; 2021.

Un essai clinique conduit chez 2 268 enfants de 5 à 11 ans (dont 1 517 ont reçu le vaccin et 751 un placebo) a permis de démontrer l’efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech dans cette classe d’âge.

L’efficacité pour prévenir les formes symptomatiques est de 90,7%.

Le taux d’incidence de l’infection était, au 2 décembre 2021, de 917,5/100 000 chez les 6-10 ans contre 549 chez les 11-14 ans et 333 chez les 15-17 ans, ce qui montre l’efficacité de la vaccination sur la réduction du nombre d’infections.

Le vaccin Comirnaty® de Pfizer-BioNTech a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) chez l’enfant de moins de 12 ans à la fin du mois de novembre 2021. La vaccination des enfants de 5 à 11 ans a débuté immédiatement dès réception des doses pédiatriques (1/3 de la dose adulte).

Un vaccin spécialement dosé pour les enfants de 5 à 11 ans est disponible. Il s’agit de la forme pédiatrique du vaccin Pfizer-BioNTech, qui est trois fois moins dosée que la forme adulte.

Le schéma vaccinal utilisé dans l’essai ayant démontré l’efficacité et la sécurité du vaccin Pfizer-BioNTech est de 2 doses avec un dosage adapté (10 µg) entre 18 et 24 jours d’intervalle, sauf dans les deux exceptions suivantes :

  • Les enfants ayant déjà contracté le Covid-19 ne doivent recevoir qu’une seule dose ;
  • Les enfants ayant contracté le Covid-19 plus de 15 jours après la première dose de vaccin ne doivent recevoir qu’une seule dose. Il peut être alors considéré que l’infection représente une stimulation équivalente à l’injection d’une seconde dose de vaccin.

Les enfants ayant contracté le Covid-19 moins de 15 jours après la première dose de vaccin doivent recevoir une seconde dose deux mois après l’infection.

Ces recommandations ne s’appliquent pas aux enfants sévèrement immunodéprimés, qui peuvent recevoir jusqu’à trois injections de vaccin– ou au moins deux injections de vaccin en cas d’infection antérieure au Covid-19.

Conformément aux avis du COSV du 6 décembre 2021, du CCNE du 16 décembre 2021 et de la Haute Autorité de santé du 17 décembre 2021, et compte tenu du taux d’infection naturel croissant, il est recommandé de proposer la réalisation d’un test rapide d’orientation diagnostique (TROD) sérologique en même temps que chaque vaccination. En fonction du résultat du test, un schéma à une ou deux doses sera proposé.

L’utilisation des TROD sérologiques est recommandée pour :

  • Les enfants de 5 à 11 ans immunocompétents ;
  • Les enfants de 5 à 11 ans présentant des facteurs de risque (comorbidités notamment).

L’utilisation des TROD ne s’applique pas aux enfants disposant d’une preuve d’infection passée au Covid-19 (résultat de test PCR, antigénique ou sérologique datant de plus de deux mois).

L’utilisation des TROD permettra d’identifier les enfants préalablement infectés par le SARS-CoV-2 afin qu’ils ne reçoivent qu’une seule dose de vaccin.

Un risque de réaction sérologique croisée entre les IgG SARS-CoV-2 et celles ciblant le virus de la dengue a été décrite. Ce risque de faux positifs conduit à ne pas recommander l’utilisation des TROD dans les zones où la dengue est présente, c’est-à-dire dans tous les départements et régions d’outre-mer (excepté Saint-Pierre-et-Miquelon).

Un délai de 2 mois doit être respecté entre une infection au SARS-CoV-2 et une vaccination. Une fois le délai de deux mois passé, sur présentation de la preuve d’infection passée (résultat de test PCR, antigénique ou sérologique) ou du résultat positif du TROD, un schéma monodose sera proposé à l’enfant.

Les données de sécurité recueillies dans l’essai clinique indiquent que le vaccin est sûr et bien toléré, avec une réactogénicité comparable à celle des personnes âgées de 16 à 25 ans.

Oui, le flacon est bien muni d’un couvercle orange, propre à la forme pédiatrique.

Non la vaccination n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée.

Il est trop tôt pour le dire. La réponse immunitaire à la vaccination semble très bonne chez les enfants.

Non, à ce stade les enfants feront leurs activités habituelles qu’ils soient vaccinés ou non vaccinés.

Non, cela n’est pas prévu pour l’instant.

Tous les professionnels de santé habilités à vacciner les enfants par le code de la santé publique : médecins et infirmières sur prescription médicale.

Les enfants peuvent se faire vacciner :

  • dans leur établissement de santé ou dans l’établissement spécialisé dans lequel ils sont suivis,
  • chez leur médecin ou pédiatre traitant ou à domicile,
  • chez une infirmière sur prescription médicale,
  • dans un centre de vaccination,
  • ou dans un service de protection maternelle et infantile (PMI) lorsqu’il le propose.
    Les centres de vaccination disposant de lignes pédiatriques dédiées sont répertoriés sur le site www.sante.fr

Au 10 janvier 2022, 485 centres proposent la vaccination pédiatrique.

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans nécessite le consentement d’au moins un des deux parents.

En outre, afin de simplifier l’accès à la vaccination, il n’est pas nécessaire que l’enfant soit accompagné par un de ses parents. La personne qui l’accompagne doit pouvoir établir qu’elle détient l’accord d’un des parents et présenter un formulaire d’autorisation parentale dûment signé par l’un d’entre eux.

Le formulaire d’autorisation parentale est disponible ici.

Plusieurs pays ont déjà autorisé la vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans dont Israël, le Canada et les États-Unis, où la vaccination a commencé le 2 novembre 2021 et où, près de 7,5 millions d’enfants ont déjà reçu une première dose et près de 4,9 millions une vaccination complète.

Dans son avis du 6 décembre, le COSV explique qu’aucun élément ne suggère de risque particulier à une injection concomitante du vaccin anti-Covid-19 et de ces vaccins :

  • Rappels contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche des enfants âgés de 6 à 11 ans ;
  • Vaccin anti- HPV pour les enfants de 11 ans.
    Il est donc recommandé, à chaque fois que justifié, la combinaison de ces vaccins.

Si la vaccination des enfants de 5 à 11 ans comporte des bénéfices individuels, elle présente également des bénéfices collectifs.

La vaccination des enfants pourrait permettre de réduire la circulation du virus et donc d’avoir un impact positif sur leur vie à l’école. En effet, le risque de fermetures de classes pourrait être réduit, ce qui permettrait de maintenir une continuité pédagogique, de limiter l’isolement des enfants, et les inégalités sociales liées aux fermetures de classes.

Elle concourt par ailleurs à la baisse de la circulation virale au sein de la population générale et évite la prise de mesures restrictives. Par ailleurs, l’émergence du variant Omicron entraine une nouvelle vague épidémique, et d’éventuels autres variants, pourraient en faire de même. Dans ce cas, la vaccination des enfants contribuerait alors à limiter plus fortement l’ampleur de la vague.

Pour en savoir plus
- Notre FAQ dédiée et destinée au grand public
- Le portfolio de fiches techniques
- Le site Vaccination Info Service de Santé publique France
- Les avis de la Haute Autorité de santé sur la vaccination contre le Covid-19
- Les avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale