Aide-soignant

Hygiène et confort, accueil, soutien relationnel, installation et transfert des patients, encadrement de stagiaires… L’aide-soignant dispense des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver la continuité de la vie, restaurer le bien-être et l’autonomie en collaboration étroite avec son équipe, dont le médecin et l’infirmier.

Capable d’écouter les personnes et leurs proches, il peut exercer dans diverses structures (qu’elles soient médicales, médico-sociales ou sociales) et ainsi prendre en charge différents publics avec des missions variées. Devenir aide-soignant, c’est aussi se diriger vers un secteur qui recrute et offre de véritables perspectives d’évolution dans le domaine des soins, comme infirmier, ambulancier ou auxiliaire de puériculture.

Découvrez le métier d’aide-soignant !

Auprès de qui ?

L’aide-soignant pouvant exercer dans de nombreux secteurs, en établissement ou à domicile, les profils des personnes dont il peut s’occuper sont divers :
 

  • Personnes porteuses de maladies aiguës ou chroniques  ;
  • Personnes en situation de handicap ;
  • Personnes âgées ou en perte d’autonomie ;
  • Nouveaux-nés, enfants et adolescents ;
  • Populations victimes de situations sanitaires exceptionnelles.

Où peut-on exercer le métier ?

L’aide-soignant peut exercer :
 

  • A l’hôpital et en clinique ;
  • Dans le secteur médico-social, par exemple en structure d’hébergement spécialisé ;
  • Dans le secteur social, notamment en centre d’accueil ;
  • Au domicile des personnes ;
  • Sur le terrain de catastrophes sanitaires (en étant réserviste).

Quelles missions quotidiennes

Intégré à une équipe de soins, l’aide-soignant réalise les soins dits de la « vie quotidienne » sous le contrôle d’un infirmier et collabore avec lui pour la réalisation des soins aigus.

Doté de capacités relationnelles, il contribue au bien-être des personnes en les soutenant pour leurs gestes de tous les jours et en les accompagnant dans le maintien de leur autonomie. L’aide-soignant est également formé aux techniques et aux règles de sécurité lors de leurs déplacements. Il a appris à observer l’état de santé afin de dépister les anomalies et peut intervenir selon ses compétences.

Concrètement, un aide-soignant est amené par exemple à :
 

  • Accueillir, installer et transférer des personnes ;
  • Transmettre des observations par écrit et par oral pour assurer la continuité des soins ;
  • Participer à la surveillance des fonctions vitales ;
  • Discerner le caractère urgent d’une situation pour alerter les personnels soignants ;
  • Participer à la réalisation d’animations auprès des personnes.

Pour quel salaire ?

A l’hôpital et en EHPAD public, le salaire d’un aide-soignant est désormais de :
 

  • 1 760 € nets mensuels en début de carrière ;
  • 2 830 € nets mensuels en fin de carrière.

Le métier d’aide-soignant ayant été réformé, il relève aujourd’hui de la catégorie B de la fonction publique hospitalière.

Quelles perspectives d’évolution ?

Plusieurs formations sanitaires proposent des allègements ou des passerelles pour les aides-soignants diplômés en particulier depuis 2022.

Ainsi, ceux-ci peuvent évoluer vers les métiers :
 

  • D’infirmier en intégrant un IFSI (institut de formation en soins infirmiers) pour suivre la formation. Des dispenses d’unités d’enseignement peuvent être obtenues après admission sur étude de dossier ;
  • D’auxiliaire de puériculture :
  • D’ambulancier, les aides-soignants diplômés bénéficiant d’un allègement de la formation de 6 mois.

Chiffres clés

On compte 400 000 aides-soignantes et aides-soignants en France, dont :
 

  • 225 000 en établissement de santé ;
  • 155 000 en EHPAD ;
  • 23 000 en SSIAD (services de soins infirmiers à domicile).

Ce métier vous tente ? Devenez aide-soignant !

Quelle formation ?

Accessible sans condition de diplôme, la formation d’aide-soignant dure un an et se répartit en 1 540 heures de formation, à parts égales entre enseignements théoriques et stages.

Elle est accessible via la formation initiale, la formation continue et la validation des acquis de l’expérience. L’accès par la voie de l’apprentissage est également prévu. Un enseignement à distance est également possible pour 70 % de l’enseignement théorique.

La sélection se fait à partir d’un dossier et d’un entretien permettant d’apprécier la motivation et les aptitudes du candidat.

478 instituts de formation d’aide-soignant (IFAS) sont répartis sur l’ensemble du territoire. Les instituts de formations proposent deux rentrées par an : elles s’effectuent en septembre et entre janvier et mars.

Voir la liste des instituts de formation (IFAS)

Les titulaires de certains diplômes bénéficient d’allégements de formation ou de dispenses pour devenir aide-soignant : c’est le cas des auxiliaires de puériculture, des ambulanciers, des assistants de vie aux familles, des accompagnants éducatifs et sociaux, des aides médico-psychologiques, des assistants de régulation médicale, des titulaires de baccalauréats professionnels (ASSP, SAPAT)…

Vous terminez votre scolarité et souhaitez trouver une formation vers ce métier ?
Vous êtes demandeur d’emploi ? Vous cherchez une formation adaptée à votre situation ?
Vous souhaitez vous reconvertir vers ce métier ?
Vous êtes salarié et vous souhaitez connaître les financements possibles pour votre formation ?

Les offres d’emploi

Vous souhaitez savoir si on recrute près de chez vous ?