Adaptation des logements pour l’autonomie des personnes âgées

En matière de logements adaptés au vieillissement, la France se trouve face à un paradoxe. Une majorité de Français exprime le souhait de pouvoir vieillir chez eux, à leur domicile.

Or, on ne compte aujourd’hui que 6% de logements adaptés à l’avancée en âge sur l’ensemble du parc. L’Agence nationale de l’habitat (Anah) évalue, quant à elle, à deux millions le nombre de logements qui auraient besoin d’être adaptés du fait de l’avancée en âge de leurs occupants, alors que cette question touche une population de plus en plus nombreuse.

La France est engagée, comme l’ensemble des sociétés européennes, dans une transition démographique marquée par une croissance continue des classes d’âge les plus élevées, ainsi que par un allongement de l’espérance de vie. Les personnes âgées de 60 ans et plus seront 20 millions en 2030, et même 24 millions en 2060, contre 15 millions aujourd’hui. Les Français âgés de 75 ans et plus verront leur nombre doubler d’ici 2060, passant de 5,7 millions en 2012 à 12 millions. L’augmentation est d’autant plus significative chez les personnes âgées de plus de 85 ans, dont le nombre pourrait quadrupler d’ici 2050, passant de 1,4 million à 4,8 millions.

Consulter le rapport :

pdf Rapport de l’Anah et de la Cnav « Adaptation des logements pour l’autonomie (...) Téléchargement (2.1 Mo)