Quelles sont les recommandations pour les femmes enceintes et les personnes fragiles ?

Quelles sont les recommandations pour les femmes enceintes et les personnes fragiles ?

Le ministère de la santé recommande aux personnes vulnérables (sujets immunodéprimés, personnes très âgées, sujets atteints de pathologies chroniques), aux femmes enceintes et aux personnes accompagnées d’enfants et de nourrissons qui se rendraient dans des régions touchées par le chikungunya, de consulter, préalablement à leur déplacement, leur médecin traitant. Cette consultation permettra de juger de l’opportunité du voyage en fonction de l’état de santé des individus, des risques encourus et des moyens de prévention individuelle.

Devant la possibilité de transmission materno-fœtale décrite lors de l’épidémie de la Réunion, il est spécialement recommandé aux femmes enceintes de se protéger par tous les moyens disponibles contre les piqûres de moustiques et tout particulièrement au cours du dernier trimestre de la grossesse.

Pour cela, outre les moyens de protection physique (port de vêtement longs couvrant les bras et les jambes jusqu’au chevilles, moustiquaires dans l’habitat…), il leur est fortement recommandé d’utiliser un produit répulsif adapté en respectant les précautions d’emploi (cf. tableaux du BEH Recommandation sanitaires pour les voyageurs 2013

S’agissant de voyages avec des jeunes nourrissons, les moyens de protection contre les piqûres de moustiques sont limités (impossibilité d’utiliser des répulsifs corporels avant 2 mois, seule la moustiquaire imprégnée de perméthrine et le port de vêtements amples couvrant les membres peuvent les protéger), mais surtout ces derniers peuvent être fragilisés du fait des conditions climatiques et parfois d’hygiène selon les conditions du séjour. Il appartient donc aux familles, en lien avec le médecin traitant, de se déterminer sur l’intérêt d’un séjour touristique avec un jeune nourrisson dans les zones où des maladies transmises par les moustiques sont endémiques ou épidémiques.