Quels sont les apports de la loi du 2 février 2016 ?

La loi du 2 février 2016 modifie les dispositions relatives à la fin de vie : des droits renforcés et des droits nouveaux pour les personnes malades et les personnes en fin de vie. Chacun peut exprimer ses volontés sur la fin de vie, qu’il soit en bonne santé ou malade.

Les principaux apports de la loi du 2 février 2016 :
- Améliorer l’accès et l’utilisation des directives anticipées ;
- Mieux répondre à la demande d’une fin de vie digne, accompagnée et apaisée, par une meilleure prise en charge de la souffrance ;
- Conforter la volonté du patient dans le « processus décisionnel » ;
- Clarifier le refus de l’obstination déraisonnable ;
- Instaurer un droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès, à la demande du patient, dans des conditions et selon une procédure strictes.