Ma santé 2022 : un engagement collectif

Annoncée en septembre 2018 par le président de la république, la stratégie Ma santé 2022 propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis auxquels est confronté le système de santé français. Tout d’abord, des inégalités dans l’accès aux soins, avec de plus en plus de Français qui connaissent des difficultés à accéder à un médecin dans la journée et sont parfois contraints de se rendre aux urgences par défaut. Ensuite, des aspirations chez les professionnels à mieux coopérer entre eux, à disposer de davantage de temps pour soigner leurs patients et à être formés autrement.

Ma santé 2022 va favoriser une meilleure organisation des professionnels de santé qui devront travailler ensemble et mieux coopérer au service de la santé des patients. Ma santé 2022 permettra de rassembler les soignants en ville et les soignants à l’hôpital autour de projets de santé adaptés aux besoins des Français dans les territoires. Elle donnera la possibilité pour chaque Français d’être soigné tous les jours de la semaine jusqu’en soirée et le samedi matin sans devoir passer par l’hôpital, de renforcer les actions de prévention pour prévenir les maladies, de maintenir à domicile le plus possible les personnes fragiles, âgées ou présentant plusieurs pathologies.

L’exercice isolé – c’est-à-dire d’un professionnel de santé seul dans son cabinet – doit devenir l’exception à l’horizon 2022. Les soins de proximité doivent s’organiser au sein de structures d’exercice coordonné comme les maisons ou les centres de santé, dans le cadre de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS).
Pour redonner du temps aux médecins pour soigner, Ma Santé 2022 va aussi s’appuyer sur de nouvelles fonctions d’assistant médical qui pourront assumer des tâches administratives et soignantes. La pratique avancée infirmière répondra elle aussi à cet enjeu de libérer du temps médical et ouvrira par ailleurs de nouvelles possibilités pour accompagner les patients, notamment ceux parmi les plus fragiles ou atteints de maladies chroniques.

L’offre hospitalière sera quant à elle repensée autour des hôpitaux et des services hospitaliers de proximité pour les soins du quotidien (médecine, gériatrie, réadaptation), plus que jamais nécessaires dans un contexte de vieillissement de la population et d’augmentation des maladies chroniques. Les autres hôpitaux verront leur activité recentrée sur leur mission première : les soins techniques, nécessitant des équipements adaptés et de pointe. Afin d’accompagner ces évolutions et de soutenir les professionnels hospitaliers dans la réalisation de leurs missions, Ma santé 2022 va renforcer le management dans ses différentes composantes et ouvrir de nouveaux parcours professionnels et de nouvelles conditions d’exercice aux soignants.

Ma Santé 2022 fait surtout de la qualité et de la pertinence des soins le fil rouge de la transformation.Avec la mise en place de réels parcours de soins, les patients n’auront pas à assumer seuls la coordination des différents professionnels de santé. Désormais, ceux-ci se coordonneront plus efficacement, entre autre grâce au numérique. Pour les y encourager, une révision profonde du financement permettra de sortir de la seule logique du paiement à l’acte au profit de rémunérations au forfait pour certaines pathologies chroniques et de primes à la qualité.

Enfin, on ne peut pas transformer notre système de santé sans repenser la manière dont on forme les soignants et dont on pense leurs carrières.Cette révision des études poursuit 2 objectifs principaux : une orientation progressive encourageant la diversification des profils étudiants, les passerelles entre cursus et une définition plus pertinente des choix ultérieurs de spécialités des étudiants.



- Le dossier de presse :

pdf Dossier de presse - Ma santé 2022 : un engagement collectif Téléchargement (1.8 Mo)
pdf Synthèse « Ma Santé 2022 » Téléchargement (130.2 ko)

Permettre une offre de soins au plus près des territoires

À l’échelle d’un territoire, l’ensemble des professionnels de santé doit s’organiser pour garantir l’accès à un (...)

Redonner du temps aux médecins pour soigner

Si notre pays connaît une pénurie de médecins, d’autres professionnels de santé sont en revanche de plus en plus (...)

Renforcer la présence médicale dans les zones en tension

Pour favoriser l’installation de médecins dans les territoires qui en ont le plus besoin, pas de recette (...)

Sur le terrain

La problématique de l’accès aux soins nécessite un suivi régulier et dans la durée des avancées sur le terrain. La (...)

Moderniser le pilotage de l’hôpital et son management

Faire évoluer une organisation hospitalière désormais inadaptée est l’un des axes majeurs de Ma santé 2022... (...)

Réformer le financement pour encourager qualité et coopération

La réforme du financement est l’un des chantiers majeurs de Ma santé 2022, avec une ambition forte : passer (...)

Recourir au numérique pour mieux soigner

Placer la France parmi les pays à la pointe de l’innovation en santé est l’un des objectifs majeurs de Ma Santé (...)

Accroître la qualité et la pertinence des soins

Mettre fin aux actes ou examens inutiles et mieux organiser les prises en charge : tels sont les principaux (...)