Ségur de la santé : une grande concertation avec les acteurs du système de santé

Le Ségur de la santé est né d’une ambition : tirer collectivement les enseignements de l’épreuve traversée face au COVID-19 et faire le lien avec Ma santé 2022 pour bâtir les fondations d’un système de santé encore plus moderne, plus résilient, plus innovant, plus souple et plus à l’écoute de ses professionnels, des usagers et des territoires.
Lancé le 25 mai 2020, les travaux du Ségur de la Santé doivent aboutir à la mi-juillet à des solutions fortes qui intégreront notamment la revalorisation des rémunérations et des carrières.

Ces derniers mois, nous avons fait face à une épidémie d’une ampleur sans précédent. La France a tenu bon, grâce à la mobilisation de l’ensemble du système de santé.
Nos soignants ont su réagir face à une situation d’urgence inédite et mettre en place de nouvelles organisations. La coordination entre la médecine de ville, le secteur hospitalier (public et privé) et les établissements médico-sociaux a été exceptionnelle.

Notre politique de santé doit être à la hauteur de tous ceux, médecins, infirmiers, aides-soignants, médecins libéraux, professions paramédicales, ambulanciers, brancardiers, étudiants…qui ont été en 1ère ligne dans cette crise sanitaire.
C’est le sens de l’engagement pris le 25 mars 2020, à Mulhouse, par le Président de la République : «  à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit ».

Une concertation pluri-professionnelle, réunissant le monde de la santé et du médico-social

Deux mois jour pour jour après le discours de Mulhouse, le Premier ministre Édouard Philippe et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont donné le coup d’envoi du Ségur de la Santé le 25 mai 2020 aux côtés de près de 300 acteurs du monde de la santé.

Cette concertation repose sur 4 piliers, qui permettront d’aborder toutes les questions :

  1. Transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent,
  2. Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins,
  3. Simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes,
  4. Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.

L’animation du Ségur de la santé est confiée à Nicole Notat. Pour mener à bien cette concertation, elle s’appuie sur une équipe d’animation composée d’experts du système de santé et sur différents travaux menés au cours du mois de juin :

  • Le comité national, chargé des concertations sur l’ensemble des thématiques, et lancé le 26 mai,
  • Des groupes de travail nationaux sur chaque pilier également engagés le 26 mai,
  • Des retours d’expérience territoriaux, lancés le 29 mai à Dijon, pour partager des propositions concrètes,
  • Une consultation en ligne, du 8 au 22 juin, pour recueillir l’avis des professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux, en ville ou en établissement, sur l’ensemble des thématiques.

L’ensemble de ces travaux doit se terminer début juillet pour aboutir, mi-juillet, aux accords de la santé.